Mariés et après ? - Myles Munroe - ebook

Mariés et après ? ebook

Myles Munroe

0,0

Opis

Un guide livrant des clés et conseils pour réussir son mariage.Traduction française du best-seller The Purpose and Power of Love & Marriage. Il offre aux couples des solutions pratiques et sensées dans les domaines de la communication, de la gestion des finances et de la véritable intimité. Il traite également des diverses facettes de l'amour, des fausses idées qui circulent sur le mariage, de même que des sujets difficiles et douloureux que sont la séparation et le divorce. Cet ouvrage ne s'adresse pas qu'aux jeunes mariés, mais aussi à tous ceux et celles qui cherchent à relever les défis des relations humaines.EXTRAITDe nos jours, nombreux sont les gens confus au sujet du mariage. Aux yeux de beaucoup, l’institution du mariage est devenue dépassée, telle une relique archaïque d’une époque simple et naïve. Ils se demandent si le mariage est toujours une bonne idée, particulièrement dans la culture plus “libérée” et “éclairée” d’aujourd’hui. Les concepts tels que l’honneur, la confiance, la fidélité et l’engagement semblent vieillots et inapplicables à la société moderne. Beaucoup sont ceux qui changent de partenaires aussi facilement que de chaussures (et presque aussi fréquemment!).Cette confusion sur le mariage ne devrait pas nous surprendre quand on regarde à la vague déconcertante de philosophies et de comportements mondains qui nous frappent à chaque tournant. Chaque jour, livres, magazines, films, séries télévisées, sitcoms et séries dramatiques nous bombardent d’images de femmes trompant leurs maris et de maris trompant leurs femmes. Hommes et femmes, sans être mariés, se retrouvent ensemble au lit en un clin d’oeil et en ressortent tout aussi vite, à la recherche de leur prochain partenaire.CE QU'EN PENSENT LES LECTEURSMerci à l'auteur de ce magnifique livre et particulièrement aux éditions du 20 décembre pour avoir contribué à ce que des mariages et des couples soient transformés et élevés. Cet enseignement a été pour moi la clé de ma nouvelle vie. - SophieA PROPOS DE L’AUTEURLe docteur Myles Munroe est diplômé en théologie de l'Université Oral Roberts et de l'Université de Tulsa. En 1990, il a été nommé Docteur Honoris Causa. Il est connu internationalement comme un enseignant et un évangéliste extraordinaire tant par ses connaissances bibliques que ses capacités intellectuelles. Le docteur Myles et sa femme Ruth sont décédés le 9 novembre 2014 dans un accident d'avion.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi na:

Androidzie
iOS
czytnikach certyfikowanych
przez Legimi
Windows
10
Windows
Phone

Liczba stron: 497

Odsłuch ebooka (TTS) dostepny w abonamencie „ebooki+audiobooki bez limitu” w aplikacjach Legimi na:

Androidzie
iOS



Mentions légales

Copyright © 2015, Destiny Image Publishers

Originally published in English under the title The Purpose and Power of Love & Marriage

by Destiny Image Publishers Inc., P.O. Box 310, Shippensburgh PA 17257-0310 USA.

All rights reserved.

Copyright © 2016, Les Éditions du 20 Décembre, pour la traduction française.

Les Éditions du 20 Décembre

1116 rue de Cambuston 97440 Saint-André

Tél: +262692732 094

Email: [email protected]

ISBN: 979-10-92429-19-0

Couverture et photographies intérieures: Candice Picard

Sauf mention contraire, les textes bibliques cités dans cet ouvrage sont issus de la Bible du Semeur - Texte copyright © 1992, 1999, 2015 Biblica, Inc.

Utilisation avec la permission de Biblica, Inc. Tous droits réservés.

Autres textes bibliques tirés de:

la Bible Darby en français © Domaine public, 1885.

la Nouvelle version Segond révisée (Bible à la Colombe) © Société biblique française - Bibli’O, 1978.

la Bible Parole de Vie © Société biblique française - Bibli’O, 2000.

Avec autorisation. La responsabilité de la Société biblique française - Bibli’O est engagée uniquement sur les textes bibliques cités dans cet ouvrage.

Prenez note aussi que le style des Éditions du 20 Décembre met une majuscule à certains noms et pronoms qui se réfèrent à Dieu Père, Fils et Saint-Esprit en signe de respect. De même, le nom de satan et autres noms associés ne prennent pas de majuscule car nous avons choisi de ne pas le reconnaître, quitte à violer quelques règles grammaticales.

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Dédicace

À ma magnifique, fantastique, impressionnante, sensible et merveilleuse femme, Ruth. Ton soutien, ton respect, ton engagement, ton dévouement et tes prières pour moi me donnent le sentiment d’être un bon mari et un bon père. Merci de faire des principes de ce livre une réalité pratique. Merci de faire de notre mariage tout ce dont j’avais espéré de cette aventure dans les relations humaines. Je t’aime.

À ma précieuse fille, Charisa et à mon fils bien-aimé, Chairo. Puissent vos mariages être construits sur les principes et les préceptes inhérents à la sagesse distillée par les vérités solides et éprouvées de la Parole de Dieu. Que ce livre, alors que vous appliquez ses préceptes, devienne mon plus beau cadeau de mariage pour vous et vos enfants.

À mon père et à ma mère défunte, Matthias et Louise Munroe. Alors que j’observais la beauté et les avantages d’un mariage construit sur la fondation de la Parole de Dieu, votre mariage de plus de 50 années est devenu pour moi le modèle vivant et le standard. Merci de m’avoir appris comment aimer ma femme et mes enfants.

À tous les célibataires qui ne sont encore pas mariés et qui désirent avoir ce mariage réussi que le Créateur avait initialement conçu. Puisse la sagesse de ce livre contribuer à ce souhait.

À tous les couples mariés dont le désir est d’améliorer et de renforcer leur relation. Puissiez-vous mettre en pratique les principes de ce livre pour vous aider à accomplir vos vœux et pour expérimenter le mariage tel qu’il a été initialement conçu par le Créateur pour l’humanité.

À la source de toute sagesse, connaissance et compréhension, le Créateur de l’institution du mariage, mon Seigneur et Rédempteur, Jehovah, Shalom, Yeshua.

Sommaire

Dédicace

Préface

PREMIÈRE PARTIELe mariage, une idée toujours grandiose

CHAPITRE 1 - Le Mariage Est Comme Une Pierre Précieuse

CHAPITRE 2 - Le Mariage Est Honorable

CHAPITRE 3 - Pourquoi Se Marier Alors?

CHAPITRE 4 - Chacun Devrait Avoir un Jardin Pour Son Mariage

CHAPITRE 5 - Un Mariage Heureux N’est Pas Un Accident

CHAPITRE 6 - Se Libérer De Ces Liens Qui Nous Retiennent

CHAPITRE 7 - Vive La Différence!

CHAPITRE 8 - L’ Amitié: La Relation La Plus Élevée De Toutes

DEUXIÈME PARTIEComprendre l’Amour et les secrets du coeur

CHAPITRE 1 - Cette Chose Qu’on Appelle L’ Amour

CHAPITRE 2 - Dieu vous aime

CHAPITRE 3 - Aimer Dieu

CHAPITRE 4 - S’aimer Soi-Même

CHAPITRE 5 - Aimer Son Partenaire

TROISIÈME PARTIEComprendre l’amour pour la vie

CHAPITRE 1 - Le Mariage: Une Relation Sans Rôles Pré-Établis

CHAPITRE 2 - La Question De La Soumission

CHAPITRE 3 - Maîtriser L’ Art De La Communication

CHAPITRE 4 - N’oubliez Pas Les Petites Choses

CHAPITRE 5 - Principes de Management du Royaume Pour Les Couples

CHAPITRE 6 - L’intimité Sexuelle Dans Le Mariage

CHAPITRE 7 - Planifier Sa Famille

CHAPITRE 8 - Vivre sous AGAPE

Préface

On rencontre la plus grande source de joie et de douleur humaines sur la scène de l’amour et des relations. Le mariage a toujours été le contexte le plus commun de cette scène.

De nos jours, plusieurs s’interrogent sur la viabilité et le bien-fondé du mariage. Ils se demandent ouvertement si on devrait continuer à le considérer comme le socle du développement social moderne.

L’essor épidémique et explosif du taux de divorce alimente davantage cette crainte, ce découragement, cette désillusion et ce désespoir que ressentent les gens face au mariage. Beaucoup sont sceptiques et doutent de leur chance de réussir leur mariage. La situation est si grave que certains ont opté pour une cohabitation sans contrat formel ou sans agrément légal, en se mettant d’accord pour qu’aucun engagement ne soit pris ―sans conditions. En substance, nous sommes en train de produire une génération dont l’appréciation et le respect pour l’institution du mariage se désagrège.

Beaucoup de victimes de ces mariages ratés et de ces familles divorcées développent un ressentiment et une colère contenue, qui se manifestent dans un transfert générationnel de relations brisées et de dysfonctionnement émotionnel. À cause de la peur de l’échec, certains ont clairement déclaré qu’ils ne croient pas au mariage ni ne souhaitent se marier. La mauvaise presse donnée par des personnalités du sport, du divertissement, de la politique, et tristement, de l’Église, dont le mariage a aussi succombé à la fin des relations, n’a pas aidé. Elle a servi uniquement à éroder encore plus le respect, la confiance et la haute position que l’institution du mariage avait autrefois dans la structure sociale de nos communautés.

Où tout cela nous mène? À partir de là, où allons-nous? L’institution du mariage va-t-elle survivre aux assauts des expériences négatives, des histoires terribles et des défenseurs du changement radical de la société qui promeuvent l’idée que le mariage n’a plus de raison d’être ni de valeur dans la société humaine?

Je suis curieux: Si nous abandonnons l’institution traditionnelle du mariage, par quoi allons-nous la remplacer? Quel accord plus réel et plus efficace pouvons-nous trouver pour garantir le niveau d’engagement, de loyauté, de soutien, de sentiment de communauté et d’amour nécessaires pour satisfaire les besoins fondamentaux de l’esprit humain, besoins tels que l’amour, le sentiment d’appartenance et d’importance, la sécurité et le respect mutuel?

Au cours de ces six derniers millénaires, aucune civilisation ni culture n’a produit un meilleur concept pour un développement social ordonné que celui de l’institution traditionnelle du mariage. Chaque société et chaque culture a reconnu une volonté instinctive et un besoin d’accord formel pour le développement sain des familles.

Voici ce que je crois: peu importe combien l’homme est avancé en sciences, en technologie, en systèmes et en connaissances, il ne pourra jamais parfaire les préceptes fondamentaux du mariage en tant que socle du développement social. Ma conviction est que le mariage est une idée si géniale que seul Dieu ait pu y penser.

En dépit de tous les mariages ratés, des foyers brisés, des cas de divorce et des désillusions produites par les relations échouées, le mariage est toujours une idée grandiose. En fait, c’est la meilleure des idées.

PREMIÈRE PARTIE

Le mariage, une idée toujours grandiose

CHAPITRE 1 - Le Mariage Est Comme Une Pierre Précieuse

De nos jours, nombreux sont les gens confus au sujet du mariage. Aux yeux de beaucoup, l’institution du mariage est devenue dépassée, telle une relique archaïque d’une époque simple et naïve. Ils se demandent si le mariage est toujours une bonne idée, particulièrement dans la culture plus “libérée” et “éclairée” d’aujourd’hui. Les concepts tels que l’honneur, la confiance, la fidélité et l’engagement semblent vieillots et inapplicables à la société moderne. Beaucoup sont ceux qui changent de partenaires aussi facilement que de chaussures (et presque aussi fréquemment!).

Cette confusion sur le mariage ne devrait pas nous surprendre quand on regarde à la vague déconcertante de philosophies et de comportements mondains qui nous frappent à chaque tournant. Chaque jour, livres, magazines, films, séries télévisées, sitcoms et séries dramatiques nous bombardent d’images de femmes trompant leurs maris et de maris trompant leurs femmes. Hommes et femmes, sans être mariés, se retrouvent ensemble au lit en un clin d’oeil et en ressortent tout aussi vite, à la recherche de leur prochain partenaire.

Aujourd’hui, les gens adoptent la même attitude vis-à-vis de leurs relations que lorsqu’ils sont dans un magasin pour acheter des vêtements. Ils enfilent quelque chose “pour voir si la taille leur convient” et si ça ne va pas, ils essaient autre chose. Une fois qu’ils ont trouvé une chose qui leur va, ils s’en servent un certain temps jusqu’à ce qu’elle soit usée ou démodée. Puis, ils s’en débarrassent ou l’accrochent au fond de l’armoire et se dépêchent de la remplacer.

Nous vivons dans une société habituée “au tri et au jetable”, qui a très largement perdu tout sens réel de permanence. Notre monde est un monde de dates d’expiration, de durées de conservation limitées et d’obsolescence programmée. Rien n’est absolu. La vérité existe uniquement dans l’oeil de celui qui la regarde et la moralité est le caprice du moment. Dans un tel environnement, il n’est pas étonnant que les gens se demandent: « N’y a t-il donc plus rien de durable? Est-ce que je peux encore dépendre de quelque chose? »

Un symptôme majeur d’une société en mauvaise santé, c’est quand les relations humaines deviennent pour nous aussi impersonnelles et temporaires que les objets “jetables” et inanimés que nous utilisons quotidiennement. Le mariage est la plus profonde et la plus intime des relations humaines. Pourtant, même lui en subit les assauts. Le mariage est-il toujours viable dans la société moderne? A-t-il toujours un sens dans notre monde transitoire? Le mariage est-il toujours une bonne idée?

Le Mariage est l’Idée de Dieu

La réponse est oui. Le mariage est toujours une bonne idée parce que c’est l’idée de Dieu. Il l’a créé. Il l’a conçu. Il l’a établi et en a défini les paramètres. Contrairement aux nombreuses idées et aux enseignements contemporains, le mariage n’est pas un concept d’origine humaine. L’humanité ne s’est pas réveillée un beau matin en pensant que le mariage serait un moyen pratique pour gérer les relations et les responsabilités entre hommes et femmes ou pour gérer les périodes de grossesse ainsi que les problèmes que peuvent rencontrer les parents. Le mariage est d’origine divine.

Le mariage est toujours une bonne idée parce que c’est l’idée de Dieu.

Dieu a Lui-même institué et ordonné le mariage au tout début de l’histoire de l’humanité. Le second chapitre de la Genèse décrit la façon dont Dieu, en prenant une côte de l’homme qu’Il avait déjà créé, a façonné à partir d’elle une femme pour qu’elle lui soit une aide “convenable” (Genèse 2:20). Puis Dieu a réuni l’homme et la femme et a confirmé leur relation de mari et femme, ordonnant ainsi l’institution du mariage.

Dès le commencement, Dieu a établi le mariage sur une relation permanente, l’union de deux personnes distinctes —un homme et une femme― en “une seule chair”. Quand pour la première fois Adam a posé les yeux sur Eve, il s’est exclamé: « Voici bien cette fois celle qui est os de mes os, chair de ma chair. Elle sera appelée ‘femme’ car elle a été prise de l’homme » (Genèse 2:23, emphase ajoutée). C’est au verset suivant qu’est révélé le dessein de Dieu pour le mariage: «C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair » (Genèse 2:24, La Colombe).

“Une seule chair” ne signifie pas simplement le “collage” de deux personnes mais plutôt la fusion de deux éléments distincts en un seul. Si je colle deux pièces de bois séparées, elles sont collées et non fusionnées. Elles demeurent deux pièces de bois séparées et une pression ou une chaleur suffisante brisera leur lien. En chimie, différents éléments sont reliés les uns aux autres par des liaisons chimiques leur permettant de travailler ensemble de manière spécifique. Si ce lien est rompu, ces éléments seront libérés et prendront des chemins séparés.

Il en va tout autrement de la fusion. Lorsque deux éléments sont fusionnés en un seul, ils deviennent inséparables. Une force de magnitude suffisante peut les détruire, mais ne peut jamais les séparer. Un homme et une femme devenus “une seule chair” selon le dessein de Dieu pour le mariage ne peuvent être séparés sans subir de dommages considérables allant même jusqu’à leur destruction. Cela reviendrait spirituellement à être amputé d’un bras ou d’une jambe.

Lorsque Dieu a ordonné que l’homme et la femme deviennent « une seule chair », Il pensait manifestement à une relation permanente et à vie. Jésus, le grand rabbi et enseignant juif, l’a très clairement fait savoir lors d’une discussion avec certains Pharisiens sur la question du divorce. Les Pharisiens avaient demandé à Jésus s’il était permis pour un homme de divorcer de sa femme, en soulignant que Moïse avait autorisé cette pratique dans la Loi.

Jésus leur répondit:

– C’est à cause de la dureté de vos cœurs que Moïse a écrit ce commandement pour vous. Mais, au commencement de la création, Dieu a créé l’être humain homme et femme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux ne feront plus qu’un. Ainsi ils ne sont plus deux, ils font un. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. (Marc 10:5-9)

«Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni». Si le mariage était d’origine humaine, alors les êtres humains auraient eu le droit de s’en défaire quand bon leur semblerait. Or, comme Dieu est Celui qui a institué le mariage, Lui seul a l’autorité d’en déterminer les standards et les règles. Lui seul détient l’autorité d’y mettre fin. Chose qu’Il ne fera pas, car les Écritures sont claires: le mariage est une institution ordonnée par Dieu, unissant un homme et une femme en “une seule chair” dans une relation à vie. Cette institution perdurera tant qu’il y aura de la vie sur la terre. C’est seulement dans la vie à venir que le mariage cessera d’exister.

Le Mariage Est Une Institution Fondamentale

Une autre vérité importante sur le mariage est que Dieu l’a établi comme le premier et le plus fondamental élément de la société humaine. Alors que la famille est la fondation basique d’une société en bonne santé, le mariage est la fondation de la famille. Le mariage est une institution fondamentale qui précède n’importe quelle autre institution. Avant que les nations, gouvernements, églises, écoles, ou entreprises n’existent, il y avait la famille; et avant elle, le mariage.

Alors que la famille est la fondation basique d’une société en bonne santé, le mariage est la fondation de la famille.

Le mariage est une fondation car c’est à partir de cette relation que Dieu a commencé à construire la société. Lorsque Dieu a uni Adam et Eve dans le jardin, le mariage était le cadre qui allait leur permettre de développer leur interaction sociale tout en grandissant ensemble. C’est dans le contexte du mariage qu’ils ont appris quelles étaient leurs responsabilités envers l’autre et qu’ils ont pu vivre leur engagement mutuel.

La société humaine sous toutes ses formes dépend du mariage pour sa survie. C’est pour cette raison que la mésestime actuelle du mariage dans tant d’esprits s’avère si dangereuse. Au regard des assauts constants contre les valeurs et fondations traditionnelles, est-il surprenant que le mariage soit également attaqué? Avec autant de personnes confuses au sujet du mariage, est-il étonnant que la société dans son ensemble connaisse un tel désarroi? L’attaque globale de l’ennemi contre le mariage est en réalité une attaque contre la société elle-même, et finalement une attaque contre Dieu, le créateur et fondateur de la société et du mariage. L’ennemi sait que s’il parvient à détruire le mariage, il peut détruire les familles; s’il parvient à détruire les familles, il peut détruire la société; s’il parvient à détruire la société, il peut détruire l’humanité.

Le mariage est aussi la fondation sur laquelle repose l’Église, la communauté de croyants et la société spéciale de Dieu. Le Nouveau Testament décrit la relation entre le Christ et son Église comme celle d’un marié et de son épouse. Cette analogie contient des éléments significatifs pour comprendre comment les maris et leurs épouses devraient se comporter l’un envers l’autre. Par exemple, dans sa lettre à l’église d’Éphèse, l’apôtre Paul, juif du Ier siècle, a écrit:

soumettez-vous les uns aux autres dans la crainte de Christ. Femmes, soyez soumises chacune à votre mari, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps et dont il est le Sauveur... Maris, aimez chacun votre femme, comme le Christ a aimé l’Église et s’est livré lui-même pour elle... C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église. (Éphésiens 5:21-23, 25, 31-32 La Colombe)

La relation entre Christ et son Église sert de modèle à la relation qui devrait exister entre un mari et sa femme: une relation de respect, de soumission mutuelle et d’amour sacrificiel.

De la Genèse à l’Apocalypse, la Bible utilise souvent le mot maison en référence à la plus petite et la plus basique des cellules de la société ―la famille. La “maison” est le fondement de la société, et le mariage est le fondement de la “maison”. La santé d’un mariage détermine la santé d’une “maison” et la santé des “maisons” d’une nation détermine la santé de la nation.

Une “maison” en bonne santé est la clé à la fois d’une église et d’une société en bonne santé.

Des Idées Fausses à Propos Du Mariage

Le même principe est applicable à l’Église. La santé d’une église dépend de la santé des “maisons” de ses membres, et particulièrement de ceux qui ont un rôle de leader. Bien diriger sa famille est une condition essentielle à l’exercice d’une responsabilité dans l’Église. Paul l’a clairement dit quand il a écrit à Timothée: «On dit: ‘Celui qui aspire à être un dirigeant dans l’Église désire une belle tâche.’ Cette parole est certaine» (1 Timothée 3:1). Parmi d’autres choses, «Qu’il dirige bien sa famille et maintienne ses enfants dans l’obéissance, en toute dignité. Car, comment un homme qui ne dirige pas bien sa famille, serait-il qualifié pour prendre soin de l’Église de Dieu?» (1 Timothée 3:4-5)

Une “maison” en bonne santé est la clé à la fois d’une église et d’une société en bonne santé. Une “maison” en bonne santé se mesure par la bonne santé d’un mariage. Le mariage est une institution fondamentale.

La procréation n’est pas l’objectif premier du mariage

Beaucoup de gens, aussi bien à l’Église qu’en dehors, pensent à tort que le mariage sert en premier lieu à la propagation de la race humaine. Ce n’est pas ce qu’indique la Bible. Bien que dans Genèse 1:28, Dieu ait confié à l’homme la charge d’être “féconds” et de “se multiplier”, et bien qu’Il ait défini le mariage comme cadre pour la reproduction, la procréation n’est pas l’objectif principal du mariage.

Le commandement de Dieu concernait la création et l’assujettissement de l’ordre créé. « Dieu les bénit et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui rampe sur la terre» (Genèse 1:28 La Colombe). Dieu a créé l’homme ―mâle et femelle― et attendait d’eux qu’ils se multiplient et remplissent la terre de leurs semblables, pour que ces derniers règnent sur l’ordre créé en tant que cogérants avec Lui. Le mariage était essentiellement une alliance entre compagnons, une structure relationnelle à travers laquelle hommes et femmes ―maris et femmes― allaient s’unir pour devenir une seule chair et exercer ensemble la domination que Dieu leur avait donnée sur la terre. La procréation est une fonction du mariage sans en être le point central.

Comme le prouve clairement la société contemporaine, le mariage n’est pas nécessaire à la procréation. Hommes et femmes ne rencontrent aucune difficulté à faire des enfants en dehors du mariage. Dans de nombreuses parties du monde, le nombre de naissances naturelles excède le nombre de bébés nés de femmes mariées. C’est un sujet qui préoccupe beaucoup de scientifiques et de sociologues car si le taux actuel se maintient, la population mondiale dans une ou deux générations croîtra jusqu’à dépasser la capacité de la terre à l’entretenir.

Contrairement à l’idée générale selon laquelle le mariage viserait surtout à faire des enfants, il s’avère en réalité que le mariage sert de moyen de prévention contre une reproduction effrénée. Il y a au moins deux raisons à cela. Premièrement, l’exigence sociale et morale de se marier avant d’avoir des enfants pèse toujours dans beaucoup, beaucoup d’endroits. La plupart des gens sont toujours sensibles à la respectabilité du mariage et ce respect retient une procréation massive. Sans l’institution du mariage, les êtres humains seraient encore plus prolifiques qu’ils ne le sont déjà. En second lieu, les couples mariés qui prennent leurs responsabilités au sérieux, veillent à ne pas concevoir et donner naissance à un nombre d’enfants qui excèderait leur capacité à les aimer et à s’en occuper correctement. Paul s’est montré ferme à ce sujet. «Si quelqu’un ne prend pas soin des siens, en particulier des membres de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un incroyant» (1 Timothée 5:8).

Ce n’est ni un péché ni quelque chose d’anti-biblique que de veiller à planifier sa famille à l’avance. (Soyons clairs qu’avorter n’est pas ce qu’on appelle “planifier sa famille”, ni même “prendre soin de sa santé”. L’avortement, c’est mettre fin à une vie et détruire un potentiel de façon préméditée. C’est la mort d’une destinée et une interférence dans le protocole divin. Avorter revient à se rebeller contre la volonté connue de Dieu.) Au contraire, planifier sa famille est un acte de gérance mature et responsable.

Le sexe n’est pas l’objectif premier du mariage

Une autre idée fausse est que le mariage existe afin de légitimer les relations sexuelles. Le mariage ne devrait jamais être assimilé au sexe car le sexe n’est pas le but premier du mariage. L’union sexuelle et l’union du mariage ne sont pas et n’ont jamais été la même chose. Le mariage est une union qui implique l’union sexuelle pour l’établissement d’une alliance de sang, une obligation centrale et un plaisir (voir 1 Corinthiens 7:3-5), mais ces trois choses sont différentes.

Premièrement, le mariage implique l’engagement. Le sexe n’a pas grand chose à voir avec l’engagement; le sexe est à 100% une réponse physique à un stimuli d’ordre physiologique et bio-chimique. Le sexe est une expression d’engagement dans un mariage, mais il n’a jamais créé l’engagement. En lui-même, le sexe ne peut ni créer, ni briser un mariage.

Le mariage a une portée plus large et plus profonde que le sexe, il le dépasse. Le sexe représente peut-être 1% du mariage ; le reste étant la vie ordinaire, de tous les jours. Si vous vous mariez pour le sexe, comment allez-vous gérer les 99% restants?

Pendant de nombreuses années, il a été courant de croire que l’adultère brisait le mariage. C’est tout simplement faux. Le sexe ne crée pas le mariage, alors comment peut-il le briser? L’adultère est un péché et, selon la Bible, le seul fondement légitime au divorce pour un chrétien. Même là, ce n’est pas automatique. Le divorce n’est pas une obligation dans certains cas. L’adultère ne brise pas le mariage. Briser le mariage est un choix.

Reconnaître que l’union sexuelle et l’union maritale sont deux choses différentes est absolument essentiel à une bonne compréhension du mariage, essentiel aussi pour comprendre le divorce et le remariage. Le mariage est plus grand que l’union sexuelle, il s’en distingue mais l’inclut. L’absence d’activité sexuelle ne va pas défaire un mariage et sa présence seule ne transformera pas une relation en mariage. Le mariage et le sexe sont liés mais différents.

Cette « Pierre Précieuse » Qu’est Le Mariage

Comment alors allons-nous définir le mariage? Si le mariage n’a pour objectif premier ni le sexe ni la procréation, quel est-il donc? Comme toujours, nous pouvons trouver la réponse dans la Bible. La Parole de Dieu est vraiment extraordinaire; rien de ce que nous y lisons ne se trouve là par accident. Le mot grec de base pour “se marier” ou “mariage” est le mot gameo, dérivé de la même racine que le mot anglais “gem” signifiant “pierre précieuse” en français. La racine de ce mot veut littéralement dire “fusionner ensemble”. La fusion d’éléments différents en un seul décrit le processus par lequel les pierres précieuses sont formées dans les profondeurs de la terre. Ce processus est également une description pertinente du mariage.

Les pierres précieuses comme les diamants, les rubis, les émeraudes ou encore les saphirs sont formées très en profondeur à partir d’éléments ordinaires soumis à une chaleur intense et à une pression énorme sur une période de temps prolongée. Sous l’oeuvre combinée de la chaleur, de la pression et du temps, même les matériaux les plus ordinaires peuvent être transformés en quelque chose d’extraordinaire. Prenez le charbon, par exemple. Le charbon est formé une fois que le bois ou autre matière végétale partiellement décomposée se combine à de l’humidité dans un environnement dépourvu d’air, sous une chaleur et une pression intense. Ce processus ne se fait pas du jour au lendemain, mais s’étend sur des siècles.

Bien que le charbon soit essentiellement une forme du carbone, les éléments qui le constituent peuvent toujours être distingués les uns des autres au cours d’une analyse chimique. Le charbon resté sous terre assez longtemps ―des milliers d’années― sous une chaleur et une pression continues, finit par se transformer en diamant. Chimiquement, le diamant est du pur carbone. Les éléments distincts utilisés pour le former ne peuvent désormais plus être identifiés. La pression les a fusionnés en un seul élément inséparable. La chaleur donne au diamant son éclat.

Quelques minutes suffisent pour se marier, mais construire un mariage nécessite une vie entière.

Le mariage tel que Dieu l’a pensé est comme une pierre précieuse. Tout d’abord, il prend du temps à se développer. Les diamants ne se forment pas sur une décennie, mais sur un millénaire. Quelques minutes suffisent pour se marier, mais construire un mariage nécessite une vie entière. C’est pourquoi Dieu a établi le mariage sur une relation permanente et à vie. Il faut du temps pour que deux personnes avec des antécédents et des personnalités séparés et disctincts puissent fusionner ensemble et devenir une seule chair.

En second lieu, un mariage à caractère divin se solidifie sous la pression. Le diamant est la substance la plus dure qui existe sur terre. Des millions de tonnes de pression appliqués sur une période de mille ans fusionnent et transforment de la matière carbonée en un cristal pouvant résister à toute charge. Un diamant ne peut être coupé que sous certaines conditions et en utilisant des outils spécialement conçus à cet effet. De manière similaire, les pressions extérieures renforcent et solidifient un mariage à caractère divin, en rapprochant davantage les époux. Tout comme la pression purifie un diamant, les problèmes et défis de la vie quotidienne purifient un mariage selon Dieu. Le mari et la femme font face ensemble à la pression. Plus les choses deviennent difficiles, plus leur union se renforce. Le mariage fusionne deux personnes différentes en une seule pour qu’elles deviennent tellement solides et résistantes sous la pression que rien ne peut les séparer.

Les mariages devant Dieu et les mariages dans le monde répondent différemment face à la pression. Dans le monde, quand les choses se corsent, les partenaires se séparent. Comme ces deux pièces de bois assemblées, ils sont attachés l’un à l’autre sans toutefois être fusionnés. La chaleur et la pression de la vie les séparent. La même chaleur et pression fusionnent un couple rattaché à Dieu pour que leur mariage se fortifie, jusqu’à ce qu’ils deviennent inséparables et impossibles à briser.

Une Collision d’Histoires

Le mariage n’a jamais été l’adjonction de deux personnes, mais une collision de leurs histoires. C’est un choc de cultures, d’expériences, de souvenirs et d’habitudes. Le mariage est un magnifique ajustement pour une nouvelle vie.

Construire un mariage solide nécessite du temps, de la patience et un dur labeur. Un des ajustements les plus difficiles que tous rencontrent consiste à passer d’une vie de célibataire à une vie de couple marié. Soyons honnêtes: les gens ne changent pas du jour au lendemain. Lorsque vous vous mariez, vous épousez plus qu’une personne ; vous “épousez” une famille entière, une histoire complète d’expériences. Voilà pourquoi il est souvent si difficile dans un premier temps de comprendre cette personne qui, à présent, partage votre maison et votre lit. Tous deux apportez au sein de votre mariage 20 ou 30 ans d’expériences de vie qui colorent votre façon de voir le monde et d’y répondre. Vous découvrirez rapidement que la plupart du temps votre perception des choses est assez différente. La différence de points de vue reste une source majeure de stress et de conflits chez les jeunes mariés. S’adapter par rapport à ces différences est crucial à la survie du mariage. Malheureusement, c’est précisément sur ce point que beaucoup de mariages échouent.

Tous nous filtrons ce que nous voyons et entendons à travers la lentille de nos propres expériences. Tragédie personnelle, abus d’ordre physique ou sexuel, qualité de la vie de famille en grandissant, niveau d’éducation, foi ou manque de foi―toutes ces choses affectent notre perception du monde qui nous entoure. Elles contribuent à façonner nos attentes de la vie et influencent notre façon d’interpréter les paroles et actions des autres.

Aucun de nous n’entre “pur” dans un mariage. À divers degrés, nous apportons tous notre bagage émotionnel, psychologique et spirituel. Tout ce que dit notre époux/épouse traverse le filtre de notre propre histoire et expérience. Comprendre ceci et s’y adapter requiert beaucoup de temps et de patience.

Avec le temps et les pressions de la vie quotidienne, le mari et la femme parviennent de mieux en mieux à se comprendre. Ils commencent à penser, agir et même éprouver des sentiments semblables. Ils apprennent à ressentir l’humeur de l’autre et reconnaissent souvent ce qui ne va pas sans même avoir à demander. Progressivement, leurs attitudes personnelles et leurs points de vue changent et se rapprochent, si bien que dans leur mentalité, ce n’est plus “le tien” et “le mien”, mais “le nôtre”. C’est à ce moment-là que le mariage, dans sa qualité de pierre précieuse, brille de son plus bel éclat. La fusion crée l’unité.

Il existe une autre ressemblance entre un mariage divin et une pierre précieuse. En général, nous ne trouvons pas les pierres précieuses en cherchant en surface comme nous le ferions pour des coquillages sur la plage. Pour trouver des pierres précieuses, nous devons creuser dans les profondeurs de la terre et traverser le roc. De la même façon, nous n’obtiendrons jamais un mariage selon Dieu en suivant la foule et en faisant comme les autres. Il nous faut creuser le cœur de Dieu pour découvrir ses principes. Les pierres précieuses sont rares, ainsi l’est un mariage authentique. Il n’y a ni raccourci, ni formule facile “en trois points”. Nous avons la Parole de Dieu pour nous enseigner et son Esprit pour nous donner la compréhension et le discernement, et c’est tout ce qu’il nous faut.

Nous n’obtiendrons jamais un mariage selon Dieu en suivant la foule et en faisant comme les autres. Il nous faut creuser le cœur de Dieu pour découvrir ses principes.

Nous allons rarement trouver une chose de grande valeur reposant sur le sol. Les “bonnes choses” se situent très souvent en profondeur, là où un travail est nécessaire pour y accéder. Un bon mariage est une chose sur laquelle nous devons travailler; un bon mariage n’arrive pas par accident. Tout comme le diamant de valeur, le mariage est le résultat final d’un processus long et intensif.

Alors qu’est-ce que le mariage? Le mariage est une institution ordonnée par Dieu, une relation à vie entre un homme et une femme. Au fil du temps et sous la chaleur et la pression de la vie, deux personnes s’assemblent et se confondent au point où il devient impossible de distinguer où l’un s’arrête et l’autre commence. Le mariage est un processus, une fusion de deux éléments distincts et différents en un seul ―un joyau étincelant d’amour, de fidélité et d’engagement qui brille de mille feux dans un monde de modes éphémères et d’instabilité.

PRINCIPES

1. Le mariage est toujours une bonne idée parce que c’est l’idée de Dieu.

2. Le mariage est une institution fondamentale qui précède n’importe quelle autre institution.

3. La procréation n’est pas l’objectif premier du mariage.

4. Le sexe n’est pas l’objectif premier du mariage.

5. Le mariage tel que Dieu l’a pensé est comme une pierre précieuse: une fusion de deux éléments différents en un seul.

6. Un mariage selon Dieu se développe avec le temps.

7. Un mariage selon Dieu se solidifie sous la pression.

8. Un mariage selon Dieu est une fusion qui crée l’unité.

CHAPITRE 2 - Le Mariage Est Honorable

Il y a quelque temps, lors d’un voyage en Allemagne, j’ai eu l’opportunité de conseiller un couple marié qui était au bord du divorce.

Le mari était venu me chercher à l’aéroport et durant les deux heures trente de trajet jusqu’à leur maison, nous avions eu tout le temps de parler. Il commença à me partager son coeur, me disant combien il aimait sa femme, mais cependant rien ne semblait fonctionner correctement. Une pression et des frictions constantes dans leur relation les avaient conduits à être sur le point de se quitter. Les choses en étaient arrivées à un tel point qu’ils ne dormaient plus dans le même lit. Cet époux préoccupé ne comprenait pas ce qui avait mal tourné entre sa femme et lui. Il implorait des réponses de ma part. Je lui ai répondu que je ne pouvais pas ne parler qu’à lui seul car, dans le mariage, deux personnes sont impliquées. Il me fallait parler aux deux personnes, ensemble.

Il était très tard lorsque nous sommes arrivés chez eux, mais au lieu d’aller nous coucher, nous nous sommes assis tous les trois et nous avons commencé à discuter. Lorsque nous avons fini notre conversation, il était 4 heures du matin. Alors qu’ils m’exposaient les problèmes auxquels ils faisaient face, je leur ai expliqué que la raison la plus élémentaire de l’échec d’un mariage est que les gens ne comprennent pas que le mariage lui-même est honorable, et même davantage que les personnes qui y sont engagées.

Le succès d’un mariage ne dépend pas tant du fait que des conjoints s’engagent L’UN ENVERS L’AUTRE, il dépend davantage de leur engagement envers le MARIAGE, l’institution immuable qu’ils ont contractée MUTUELLEMENT.

Le mariage est une institution stable, immuable, contractée par deux personnes qui changent constamment alors qu’elles grandissent et deviennent matures. Ces changements peuvent être perturbants et frustrants, ils peuvent facilement occasionner le conflit. Le respect de l’honorabilité et de la stabilité du mariage peut donner à un mari et à une femme une ancre solide qui leur permet de résister aux tempêtes du changement, alors qu’ils se dirigent vers l’unité. Reconnaître la nature immuable du mariage en tant qu’institution peut les encourager lors des temps de conflit à rechercher des alternatives au fait de mettre fin à leur mariage. Le succès d’un mariage ne dépend pas tant du fait que des conjoints s’engagent l’un envers l’autre, il dépend davantage de leur engagement envers le mariage, l’institution immuable qu’ils ont contractée mutuellement.

Ce N’est Pas Qui Vous Aimez, Mais Ce Que Vous Aimez

La Bible présente le mariage comme une institution qui devrait être extrêmement respectée et estimée au-delà de toutes les autres institutions. Hébreux 13:4 dit: «Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de toute souillure, car Dieu jugera les débauchés et les adultères» (La Colombe). On lit dans la version King James: «Le mariage est honorable en tout...». “Honorable” traduit le mot grec timios, qui signifie également “qui a de la valeur, coûteux, honorable, estimé, aimé et précieux”. Tout signifie “tout”: Le mot grec est pas, qui signifie “tout, n’importe lequel, chacun, la totalité, beaucoup, quoi que ce soit et qui que ce soit”. Le mariage, donc, doit être mis en valeur, estimé et tenu pour être le plus grand honneur de tous les temps, en toutes choses par tous et en tout lieu. Voilà le dessein de Dieu.

Notez que le verset dit : «Que le mariage soit honoré de tous»; il ne dit rien du tout à propos des personnes qui sont dans le mariage. La plupart des gens pensent et c’est une notion fréquente, que les parties qui forment le mariage ―le mari et la femme― devraient s’honorer l’un l’autre et avoir une grande estime l’un pour l’autre. C’est certainement vrai, mais finalement, ce n’est pas cela qui fait qu’un mariage fonctionne. Le plus important, c’est qu’ils honorent et estiment le mariage en lui-même. Soyons réalistes, aucun de nous n’est aimable tout le temps. Quelquefois, nous disons des choses détestables ou nous faisons des choses stupides, laissant notre conjoint blessé ou furieux. Peut-être qu’il ou elle nous a fait la même chose. Quoi qu’il en soit, avoir une grande estime pour notre mariage et l’honorer nous aidera à dépasser ces moments cahoteux où l’un ou l’autre d’entre nous est détestable ou difficile à honorer.

L’une des clés d’un long mariage heureux, c’est comprendre que ce n’est pas qui vous aimez, mais ce que vous aimez qui est important. Je m’explique. Prenez un couple classique; nous les appellerons Jean et Sarah. Jean et Sarah se rencontrent lors d’une soirée et commencent à discuter. Jean a 22 ans, beau, les cheveux bruns, un corps d’athlète et il a un métier bien rémunéré. Sarah a 20 ans, elle est séduisante et intelligente, ses cheveux sont magnifiques et elle a aussi un bon métier. Attirés l’un par l’autre dès le début, Jean et Sarah commencent à se fréquenter. Leur relation grandit de plus en plus jusqu’à ce qu’une nuit Jean dise «Sarah, je t’aime» et Sarah répond «Je t’aime aussi, Jean.»

Comme Jean et Sarah sont tombés amoureux, ils décident de se marier. Jean offre une bague à Sarah et ils commencent à planifier leur mariage. Jean et Sarah sont si heureux dans leur relation amoureuse qu’ils sentent qu’elle les soutiendra pour toujours. Cependant, quelque part sur le chemin, chacun devra comprendre ce qu’il aime chez l’autre ou ils seront confrontés à des problèmes dans leur mariage.

Jean doit se demander: «Pourquoi est-ce que j’aime Sarah? Qu’y a-t-il chez elle qui fait que je sois amoureux d’elle? Est-ce que je l’aime pour qui elle est ou pour une autre raison? Est-ce que je l’aime pour son corps attirant ou sa magnifique chevelure ou son bon métier?» Sarah, à 20 ans, possède tous ces atouts mais qu’en sera-t-il à 40? Et si à 40 ans Sarah a pris du poids et qu’elle a perdu sa silhouette élancée et mince parce qu’elle aura porté trois ou quatre enfants? Et si elle n’a plus ce bon métier parce qu’elle est restée à la maison pour élever ces enfants? Si Jean aime toutes ces choses que Sara possède à 20 ans, comment se sentira-t-il face à elle lorsqu’elle aura 40 ans?

Sarah doit se poser les mêmes questions à propos de Jean. À 22 ans, Jean représente sûrement tout ce que Sarah rêve de trouver chez un homme, mais qu’en sera-t- il lorsqu’il aura 42 ans et qu’il aura commencé à perdre ses cheveux? Et s’il perdait sa belle carrure athlétique parce qu’il a travaillé au bureau jour après jour pendant 20 ans? Et si la société pour laquelle il travaillait faisait faillite et que le seul emploi qu’il ait trouvé, c’est aide-maçon et qu’il gagnait la moitié de ce qu’il percevait avant?

Ce n’est pas suffisant de connaître qui nous aimons; nous devons savoir ce que nous aimons. Nous devons savoir pourquoi nous aimons la personne que nous aimons. Ceci est absolument crucial pour construire un mariage heureux et réussi.

La personne que nous épousons n’est pas la personne avec laquelle nous allons vivre car cette personne change constamment.

Le point que j’essaie d’exposer est le suivant: la personne que nous épousons n’est pas la personne avec laquelle nous allons vivre car cette personne change constamment. Aujourd’hui, ma femme n’est pas la même femme que celle que j’ai épousée et je ne suis plus l’homme qu’elle a épousé. Nous avons tous les deux changé de bien des manières et nous continuons à changer chaque jour. Si nous, qui changeons constamment, faisons uniquement confiance l’un en l’autre pour faire fonctionner notre mariage, nous sommes face à un réel problème. Peu importe combien nous nous aimons, nous nous honorons et nous nous estimons l’un l’autre, cela seul ne suffira pas sur le long terme. Avoir un profond respect et une haute estime pour l’honorabilité du mariage en tant qu’institution immuable nous aide à apporter une certaine stabilité à notre relation qui change sans cesse.

La personne que nous épousons n’est pas la personne avec laquelle nous allons vivre. C’est pourquoi le mariage en lui-même doit être honoré et estimé davantage que les personnes qui y sont impliquées. Les personnes changent, mais le mariage est constant. Nous devons aimer le mariage plus que notre conjoint.

Le Mariage Est Plus Grand Que Les Deux Personnes Qui S’y Sont Engagées

Si le mariage lui-même doit être honoré et estimé au-delà même des personnes qui s’y sont engagées, qu’est-ce que cela signifie en termes pratiques? À titre purement illustratif, il est intéressant de comparer le mariage au fait d’aller travailler. Imaginons que vous et moi travaillons pour la même société. La société est une forme d’institution et nous avons rejoint cette institution en acceptant d’y être employés. Nous nous sommes engagés dans cette institution.

Supposons que nous finissons par travailler côte à côte à des bureaux adjacents. Nous construisons une bonne relation de travail et nous nous entendons bien pendant un moment. Puis, un jour nous avons un vif désaccord concernant un sujet et nous échangeons des propos enflammés. Nous décidons tous les deux de ne plus nous adresser la parole.

Que se passe-t-il ensuite? Allons-nous démissionner seulement parce que nous avons eu une mésentente? J’espère que non. (Certaines personnes démissionnent pour ce genre de choses, mais c’est presque toujours un signe d’immaturité.) Non, au lieu de cela, nous rentrons chacun chez nous, toujours fâchés et en opposition, mais le jour suivant, nous voici à nouveau, de retour à nos bureaux. Pourquoi? Parce que nous sommes plus engagés dans l’institution qu’envers les personnes qui sont dans l’institution.

Une autre semaine passe et un jour vous demandez soudain «Puis-je emprunter ta gomme?» et je réponds «Ok.» Lentement, notre désaccord s’estompe et nous commençons à communiquer de nouveau. Au bout de quelques jours seulement, nous discutons et rions ensemble comme de vieux amis, prenant notre déjeuner ensemble et tout est redevenu normal. Nous nous sommes réconciliés après notre désaccord, parce que nous considérons que l’institution est plus importante que nos sentiments personnels. Ce genre de choses arrivent tout le temps dans les institutions. Les gens ont des conflits mais ils finissent par se réconcilier parce que l’institution est plus importante que leur conflit.

Cette vérité est une clé pour bien comprendre le mariage. L’institution du mariage est plus importante que nos ressentis personnels. Il y aura des moments où nous ne serons pas d’accord avec notre conjoint, mais cela n’a rien à voir avec le mariage. Nous ne devons jamais confondre nos ressentis personnels ou nos conflits avec l’institution du mariage. Le mariage est digne d’honneur, respectable et immuable, tandis qu’en même temps, nous sommes indignes ou peu respectueux et que nous changeons constamment. Le mariage est parfait alors que nous sommes imparfaits.

L’engagement dans le mariage, plus que l’engagement envers la personne, est la clé du succès. Peu importe ce que ma femme me fait ou dit, je tiens bon et je sais qu’indépendamment de ce que je fais, elle sera toujours là. Nous sommes engagés dans notre mariage bien plus que nous ne sommes engagés l’un envers l’autre. Lorsque nous ne sommes pas d’accord ou lorsque nous nous disputons ou nous avons un conflit quelconque, nous nous réconcilions parce qu’il n’est que temporaire. Nous ne brisons pas l’institution supérieure parce que l’institution est plus importante que nous ne le sommes.

Lorsque vous avez un conflit avec un collègue de travail, vous vous réconciliez dans l’intérêt de l’institution ―la société― qui est plus importante que vous deux. Comme vous devez travailler ensemble, vous devez également résoudre vos problèmes. Nous devons appliquer la même attitude dans le mariage. Quand un mari et une femme sont en conflit, ils devraient en parler et se mettre d’accord: «D’accord, nous avons nos différences et nous changeons constamment mais ce mariage est plus important que nous deux. Nous y sommes engagés à long terme, alors réconcilions-nous. Faisons tout notre possible pour que ça marche.»

Le mariage est plus grand que les deux personnes qui y sont engagées, c’est ainsi que cela devrait être. Dieu a institué le mariage; il Lui appartient, pas à nous. Le mariage, c’est deux personnes imparfaites qui s’engagent dans une institution parfaite, en formulant des voeux parfaits avec des lèvres imparfaites devant un Dieu parfait.

Un Voeu Parfait Et Des Lèvres Imparfaites

Un voeu est différent d’une promesse. Une promesse, c’est lorsque nous nous engageons à faire ou à ne pas faire une chose précise, comme un père qui promet à son fils de l’emmener au zoo. De l’autre côté, un voeu est une déclaration solennelle qui lie celui qui formule le voeu à une certaine action, un service ou une condition, comme le voeu de pauvreté. Tout comme je l’ai écrit dans mon ouvrage précédent Single, Married, Separated, and Life After Divorce [Célibataires, Mariés, Séparés et la Vie Après le Divorce] :

« Une promesse est un engagement à faire une chose plus tard et un voeu est un engagement sérieux à commencer à faire une chose maintenant et à la continuer sur toute la durée du voeu. Certains voeux ou contrats sont pour la vie; d’autres s’étalent sur une période limitée.1

1 Myles Munroe, Single, Married, Separated, and Life After Divorce, Shippensburg: Destiny Image Publishers, Inc, 1992, p. 91

Dieu prend les voeux très au sérieux : Un voeu, c’est jusqu’à la mort, c’est pourquoi Dieu a dit: « Ne le fais pas si tu n’es pas capable de le tenir»...

«Jusqu’à la mort» ne signifie pas «jusqu’à votre mort naturelle.» Cela signifie donner à Dieu le droit de vous permettre de mourir si vous brisez ce voeu. Sous l’Ancienne Alliance, si vous rompiez vos voeux et si la miséricorde de Dieu n’intervenait pas, quelque chose de grave se passait.

Un voeu n’est pas fait à une autre personne. Les voeux sont faits à Dieu ou devant Dieu ; en d’autres termes, avec Dieu en tant que témoin.2»

2 Idem

L’attitude de Dieu envers les voeux est parfaitement révélée dans les Écritures. «Si tu as fait un voeu à Dieu, accomplis-le sans tarder, car les insensés déplaisent à Dieu. Ce que tu as promis, tiens-le. Il vaut mieux ne pas faire de voeu qu’en faire et ne pas s’en acquitter» (L’Ecclésiaste 5:3-4).

Le mariage est un voeu et briser ce voeu est une chose grave parce que nous brisons aussi notre relation avec Dieu. Le prophète de l’Ancien Testament, Malachie, a exprimé la perspective de Dieu concernant la fidélité aux voeux du mariage selon les termes suivants:

Voici en second lieu ce que vous faites:

Vous couvrez l’autel de l’Éternel de larmes,

De pleurs et de gémissements,

En sorte qu’il ne se tourne plus vers l’offrande

Et qu’il n’agrée rien de vos mains.

Et vous dites: Pourquoi?...

Parce que l’Éternel a été témoin

Entre toi et la femme de ta jeunesse

Que tu as trahie,

Bien qu’elle soit ta compagne

Et la femme de ton alliance.

(Malachie 2:13-14 La Colombe)

Le mariage est plus grand que les deux personnes qui y sont impliquées.

Parce que le mariage est un voeu parfait fait devant un Dieu parfait par deux personnes imparfaites, seul Dieu peut le faire fonctionner. N’attendez pas la perfection de la part de votre conjoint. Le mariage est parfait, mais les gens sont imparfaits. Si vous n’y croyez pas, jetez un coup d’oeil dans le miroir. L’institution du mariage est immuable; elle ne change jamais. Les gens changent tout le temps. Si vous voulez avoir du succès dans votre mariage, investissez-vous dans ce qui ne change pas. Engagez-vous dans l’institution du mariage. Elle deviendra votre centre de gravité et vous aidera à rester solide.

Changer d’Institutions N’est Pas La Solution

Une fois que nous comprenons que le mariage est une institution qui doit être respectée et estimée, la pensée du divorce n’entre jamais dans notre esprit. Le respect pour l’institution du mariage nous aide à traverser ces moments où notre conjoint ou nous-même agissons de manière indigne. Nous n’abandonnons pas l’institution à cause de conflits ou de problèmes qui émergent.

L’un des problèmes que rencontrent beaucoup de personnes dans notre société, c’est cette tendance à passer fréquemment de boulot en boulot, démissionnant à chaque fois que quelque chose ne va pas comme ils le veulent. Non seulement ceci est un signe d’immaturité et de réticence à résoudre les problèmes, mais il ruine rapidement leur crédibilité aux yeux d’employeurs potentiels. Notez ceci: Vous vous présentez à un entretien d’embauche et ils vous demandent: «Quel est votre dernier employeur?» Après que vous ayez répondu, ils vous demandent: «Pourquoi êtes-vous parti?» Le but de ces questions est d’évaluer votre crédibilité. Votre employeur veut savoir quel genre de personne vous êtes et si oui ou non vous allez être un atout pour la société. Supposez que vous répondiez: «Je suis parti parce que je n’aimais pas mon patron» ou «Je suis parti parce que j’ai eu des problèmes avec des collègues.» Ne soyez pas surpris si cet employeur ne vous embauche pas. Pourquoi penserait-il que vous serez différent en travaillant pour lui? S’il s’aperçoit que vous avez eu dix boulots durant les trois dernières années, il ne vous recrutera certainement pas. Il ne veut pas devenir le numéro onze sur votre liste.

Changer d’institutions n’est pas la solution au problème. La clé pour la croissance et la maturité est de tenir bon pendant les moments difficiles et travailler au travers des problèmes. C’est tout aussi vrai dans le mariage que ça ne l’est pour un travail. Lorsque des problèmes surviennent dans un mariage, beaucoup de personnes pensent que leurs problèmes disparaîtront simplement s’ils divorcent et s’ils épousent quelqu’un d’autre. C’est tout simplement faux. Les difficultés conjugales ne sont presque jamais unilatérales. Si vous vous retirez du mariage avant de résoudre les problèmes, alors ces problèmes que vous avez amenés dans cette relation, vous les emporterez dans la prochaine. Ils peuvent prendre une forme différente, mais ces problèmes resteront les mêmes.

Changer les institutions n’est pas la solution au problème. La clé pour la croissance et la maturité est de tenir bon pendant les temps difficiles et de travailler au travers des problèmes.

Il y a eu une époque, il n’y a pas si longtemps, où les perspectives traditionnelles du mariage et de la famille étaient très honorées et respectées dans la société occidentale. Le divorce était quasiment inexistant, et lorsqu’il y en avait un, il représentait un stigmate pour la société. Plus maintenant. Les concepts bibliques du mariage et de la famille ont été très gravement attaqués lors de ces deux dernières générations. Les philosophies humanistes si présentes de nos jours ont contribué à retirer le stigmate social et moral du divorce. Ainsi, le divorce et le remariage sont devenus non seulement communs, mais également acceptables, même aux yeux de beaucoup de croyants. Certaines personnes sont même allées très loin, au point de suggérer que la valeur d’un adulte est déterminée par le nombre de partenaires sexuels qu’il a. Ce concept est complètement tordu. Il est dégoûtant et satanique, il reflète cependant ce qui se passe couramment dans notre société.

À cause de l’omniprésence de philosophies mondaines au sujet du mariage et de la famille, beaucoup de croyants ignorent les standards de Dieu. Nous devons à nouveau regarder aux paroles de Jésus lorsque Il a dit : «Mais, au commencement de la création, Dieu a créé l’être humain homme et femme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, ils font un. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. » (Marc 10:6-9).

Ces versets révèlent deux vérités importantes qui permettent de comprendre la perception du mariage selon Dieu. Premièrement, Dieu unira seulement ce qu’Il reconnaît. Dieu ne peut pas et ne pourra pas autoriser le péché sous quelque forme que ce soit. Pouvez-vous imaginer Dieu prendre deux pécheurs, les unir et ensuite les bénir? Agir de la sorte aurait été bénir et encourager le péché. Au «commencement de la création», lorsque Dieu les mit ensemble, Adam et Eve étaient purs et saints, vierges et inaltérés par le péché. Avant la chute, leur mariage était le modèle de tout ce que Dieu avait prévu. Dieu ne peut pas et ne pourra pas bénir une relation pécheresse. Aucune union entérinée par Dieu ne peut effectivement exister entre des incroyants ou entre quiconque «se marie» avec un péché irrésolu dans sa vie ou qui vient vers l’autre dans des circonstances de péché ou sinon contraires aux standards de Dieu.

La seconde vérité dans Marc 10:6-9 est que ce que Dieu a uni, l’homme ne doit pas le séparer. Le gouvernement civil humain ne possède ni l’autorité ni le pouvoir de désunir un mariage ordonné par Dieu entre deux croyants. Dans le naturel, le mariage «civil» établi par la loi civile peut aussi être supprimé par la loi civile. Les gens qui se marient en dehors de Dieu peuvent également divorcer en dehors de Dieu. Dans le spirituel, un mariage que Dieu a entériné ne peut pas être brisé par le décret de l’homme. Cela soulève une question importante. Si les croyants viennent à l’autel du mariage de Dieu pour qu’Il les unisse, pourquoi alors un si grand nombre d’entre eux va au tribunal pour être “désunis”?

Les tribunaux humains n’ont pas le pouvoir de séparer ce que Dieu a uni. Le style de mariage de Dieu est une fusion, pas un lien. Ce que Dieu a uni, seul Lui peut le désunir. Il ne le fera pas, cependant, parce qu’agir ainsi violerait ses propres standards. Pour des croyants, changer les institutions n’est pas la réponse.

Un Mariage Réussi Dépend De La Connaissance

La connaissance est la réponse. Un mariage réussi n’a pas grandchose à voir avec l’amour. L’amour ne garantit pas le succès dans le mariage. L’amour est très important au bonheur d’un mariage, mais en lui-même il ne peut pas faire fonctionner un mariage. La seule chose qui fait fonctionner un mariage, c’est la connaissance. En effet, la seule chose qui fait tout fonctionner, c’est la connaissance. Le succès dépend de ce que nous savons à propos d’une chose et non pas de notre ressenti par rapport à elle.

La plupart des gens mariés s’aiment et se sentent bien ensemble, mais nombreux sont ceux qui ne savent pas comment communiquer efficacement ou comment bien s’entendre avec l’autre. Il existe une énorme différence entre reconnaître des sentiments et savoir comment gérer un conflit. Certaines personnes définissent l’intelligence comme ayant la capacité de résoudre des problèmes complexes. Plus précisément, l’intelligence est la capacité à faire face à la réalité et à gérer les problèmes tout en maintenant une bonne santé mentale. Gérer des problèmes n’est pas forcément la même chose que de les résoudre. Certains problèmes ne peuvent pas être résolus. Une personne intelligente est quelqu’un qui sait maintenir sa stabilité et son estime de soi en toutes circonstances, elle évalue la situation, elle traite les problèmes de manière efficace et ressort intacte de l’autre côté.

De nos jours, il y a un grand besoin d’intelligence et de connaissance concernant le mariage pour compenser l’ignorance généralisée sur ce sujet. Même l’Église chrétienne, qui devrait être la voix de l’autorité au sujet du mariage, souffre parce que beaucoup de croyants, y compris les leaders, sont illettrés bibliquement parlant lorsqu’il s’agit du mariage et de la famille. À ce jour où toutes les vieilles valeurs sont défiées à droite et à gauche, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Église, beaucoup sont confus, incertains sur ce qu’il faut continuer à croire. La cause principale de cette confusion est le manque de connaissance.

La connaissance est primordiale pour le succès et la survie en toute chose. Dans Osée 4:6a, Dieu dit: «Oui, mon peuple périt faute de connaissance.» «Mon peuple» fait référence aux enfants de Dieu. Même les chrétiens ont besoin de la connaissance. La plus grande de toutes les connaissances, c’est de connaître Dieu. Proverbes 1:7 dit: «La crainte de l’Éternel est le commencement de la connaissance ; les insensés méprisent la sagesse et l’instruction» (La Colombe, emphase ajoutée). Peu importe le nombre de fois où nous venons à l’église ou le nombre de fois où nous louons le Seigneur; sans connaissance, nous n’avons aucune garantie de réussir.

L’une des choses qui m’embêtait sérieusement lorsque j’étais un jeune chrétien, c’était de voir tant d’autres chrétiens divorcer. Si les disciples de Christ échouaient dans leur mariage, quel espoir y avait-il pour tous les autres? C’était des gens supposés être remplis du Saint-Esprit, qui étaient censés connaître le Dieu Saint et pourtant ils semblaient incapables de vivre ensemble et de s’entendre. Si cela était vrai, nous pouvons également oublier tout le reste!

Il m’a fallu un certain temps pour apprendre que le succès dans le mariage dépend de beaucoup plus que le simple fait d’être sauvé. Il faut plus qu’être simplement amoureux. Être un croyant et être amoureux sont aussi importants dans le mariage, mais ils n’assurent aucune garantie automatique pour la réussite conjugale. Nous devons connaître les principes bibliques; les paramètres de conception que Dieu Lui-même a établis. Les principes bibliques ne changent jamais. Les principes que Dieu a donnés à Adam et Eve pour avoir un mariage et une famille réussis fonctionnent encore de nos jours. Ils sont applicables de manière universelle à tout âge et dans chaque culture. Les problèmes surgissent lorsque nous violons ou ignorons ces principes.

Finalement, le mariage ne survivra pas seulement avec l’amour ou les sentiments. En soi, le simple fait d’être né de nouveau n’est pas suffisant pour garantir le succès. Un mariage réussi s’appuie sur la connaissance ―connaître et comprendre les principes de Dieu.

Dieu a conçu le mariage pour qu’il réussisse et seuls ses conseils contribuent à sa réussite.