La Réforme protestante, de Luther à Calvin - 50 minutes - ebook

La Réforme protestante, de Luther à Calvin ebook

50 MINUTES

0,0
17,92 zł

Opis

Découvrez enfin tout ce qu’il faut savoir sur la Réforme protestante en moins d’une heure !À l’aube du XVIe siècle, l’Église catholique, gangrenée par la corruption et les querelles politiques, se voit confrontée à un nouveau courant de pensée prenant rapidement de l’ampleur : le protestantisme. De plus en plus nombreuses, les voix qui s’élèvent contre les abus de l’Église essaiment partout en Europe. En Allemagne, Luther rédige en 1517 ses 95 thèses qui déterminent les principes du luthéranisme. Henri VIII s’affranchit quant à lui de l’autorité du pape en 1535 et fait de l’anglicanisme la religion officielle de la Grande-Bretagne. Enfin, depuis Genève, Jean Calvin mène lui aussi la Réforme et tente par tous les moyens de mettre en place une nouvelle orthodoxie chrétienne. La Réforme protestante est en marche !Ce livre vous permettra d’en savoir plus sur :   • Le contexte religieux de l’époque   • Les protagonistes principaux   • La Réforme   • Ses répercussions Le mot de l’éditeur : « Dans ce numéro de la collection 50MINUTES | Grands Événements, Jonathan Bloch nous plonge au cœur de la contestation du catholicisme. Reniant l’autorité du pape et s’insurgeant contre la cupidité de certains, les réformateurs ont tôt fait de s’attirer les foudres de l’Église mais également de certains dirigeants, tels Charles Quint et Henri IV, qui voient leur empire et royaume sur le point d’imploser. Les guerres de religion sont toutes proches. » Stéphanie DagrainÀ PROPOS DE LA SÉRIE 50MINUTES | Grands ÉvénementsLa série « Grands Événements » de la collection « 50MINUTES » aborde plus de cinquante faits qui ont bouleversé notre histoire. Chaque livre a été pensé pour les lecteurs curieux qui veulent tout savoir sur un sujet précis, tout en allant à l’essentiel, et ce en moins d’une heure. Nos auteurs combinent les faits, les analyses et les nouvelles perspectives pour rendre accessibles des siècles d’histoire.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 37




LA RÉFORME

Quand ? La Réforme protestante commence en 1521 et se prolonge durant tout le XVIe siècle.

Où ? En Allemagne, dans le Benelux, en France, en Grande-Bretagne, en Scandinavie et en Suisse.

Contexte ? La corruption de l’Église catholique et l’opportunisme des princes ont favorisé l’essor de trois mouvements chrétiens contestataires (le luthéranisme, le calvinisme et l’anglicanisme), qui renient l’autorité du pape et proposent une réforme du clergé ainsi qu’une réorganisation théologique du culte.

Protagonistes principaux ?

Érasme, chanoine augustin hollandais, prince des humanistes (1467-1536).

Thomas More, chancelier d’Angleterre (1478-1535).

Martin Luther, moine augustin allemand et théologien de Wittenberg (1483-1546).

Huldrych Zwingli, aumônier et prédicateur suisse (1484-1531).

Jean Calvin, réformateur français (1509-1564).

Répercussions ? L’essor du protestantisme provoque en réponse un mouvement de Contre-Réforme très important au sein de l’Église catholique. Les répercussions seront nombreuses et provoqueront notamment le développement du mouvement laïc en Europe.

Les historiens appellent communément Réforme protestante l’émergence de trois mouvements religieux chrétiens (luthéranisme, calvinisme et anglicanisme) qui, au XVIe siècle, renient l’autorité du pape et proposent une réorganisation en profondeur du clergé et du culte chrétien. Cette réforme s’implante surtout en Allemagne, au Benelux, en France, en Grande-Bretagne, en Scandinavie et en Suisse. Elle aura des répercussions souvent dramatiques et sanglantes, en raison de sa dimension politique : cette période est en effet connue pour être celle des guerres de religion.

Devant la sédition bornée des protestants, l’Église catholique se lance dans un vaste programme de Contre-Réforme à partir du concile de Trente (1545-1563). Mais elle est incapable de soumettre à nouveau les fiefs protestants sous son autorité spirituelle. Les principautés germaniques et le royaume de France menacent pourtant d’imploser en raison de leurs dissensions religieuses internes. Finalement, l’empereur Charles Quint (1500-1558) et le roi Henri IV (1553-1610) sont contraints de prendre des décisions drastiques pour leur époque. En concluant la paix d’Augsbourg (1555) et en promulguant l’édit de Nantes (1598), ils font chacun passer la raison d’État avant l’obligation religieuse. C’est un premier pas qui est franchi vers la laïcisation de l’État, bien que leurs successeurs respectifs feront souvent marche arrière, pour des résultats parfois désastreux.

CONTEXTE

UNE CHRÉTIENTÉ BIGARRÉE

Comme l’ont souligné plusieurs travaux d’historiens ces dernières décennies, en particulier ceux de Simon Ditchfield et de Jean Delumeau, il ne faut pas croire que l’Europe, à l’aube de la Réforme protestante, constitue une chrétienté unie et solide. Il s’agit au contraire d’un monde bigarré, où les éléments païens sont encore très présents. De part et d’autre de la Loire et du Rhin, le christianisme se vit différemment selon les régions. Le folklore y diffère en effet sensiblement. Ainsi, dans les villes, les laïcs s’associent en confréries de métier, chacune placée sous la protection d’un saint. En outre, elles disposent toutes d’un agenda de fêtes et de processions qui leur est propre, indépendant du calendrier liturgique. Cette situation permet au protestantisme de s’implanter progressivement, sans rencontrer la résistance qu’un catholicisme uniforme aurait pu lui opposer.

La Réforme protestante est un électrochoc. Les élites, autant catholiques que protestantes, remarquent que les masses échappent à leur contrôle. Dès lors, si l’on connaît certes le récit des grands missionnaires jésuites et franciscains des XVIe et XVIIe siècles, qui se rendent outre-mer pour évangéliser les populations d’Amérique et d’Asie, il ne faut pas oublier qu’une part importante de l’effort missionnaire se focalise sur l’Europe, où l’on observe un mouvement de résistance face à la disparition de l’ancien folklore païen.

LES MALAISES DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE

Avant que Martin Luther, fondateur du luthéranisme, et Jean Calvin, fondateur du calvinisme, ne conçoivent leurs doctrines religieuses, ne critiquent les pratiques du clergé et ne rejettent l’autorité pontificale, l’Église catholique marchait déjà à pieds nus sur un lit de braises. La tâche des protestants est donc moins de lutter contre un terrifiant colosse que de priver un vieillard de sa canne.

En effet, depuis le XIVe