La bataille de Waterloo - Gaëtan Deghilage - ebook

La bataille de Waterloo ebook

Gaëtan Deghilage

0,0
18,26 zł

Opis

Découvrez enfin tout ce qu’il faut savoir sur La bataille de Waterloo en moins d’une heure !
Nous sommes le 18 juin 1815, il est 11 h 15 lorsque Napoléon Ier lance l’assaut. L’enjeu est capital. S’il parvient à vaincre les Britanniques, les Néerlandais et les Prussiens venus l’arrêter, l’Empire pourrait renaître. Dans le cas contraire, c’en est fini de ses rêves de conquête. Son destin se joue donc aujourd’hui.

Tout en nous plongeant au cœur de ce conflit majeur, ce livre n’omet aucun détail. Vous y trouverez : des explications sur les guerres napoléoniennes et les Cent-Jours, le profil des acteurs qui ont activement participé à cet épisode tels que notamment Napoléon Ier et Arthur Wellesley, mais aussi les stratégies mises en œuvre et les répercussions de la bataille.

Ce livre vous permettra d’en savoir plus sur :
• Le contexte politique et social de l’époque
• Les acteurs majeurs du conflit
• Le déroulement de La bataille de Waterloo et sa chronologie (carte à l’appui)
• Les raisons de la victoire des coalisés
• Les répercussions de la bataille

Le mot de l’éditeur :
« Dans ce numéro de la collection « 50MINUTES|Grandes Batailles », Gaëtan Deghilage nous présente le dernier combat livré par Napoléon. Au total, ce sont sept coalitions qui ont été nécessaires pour vaincre l’Empereur français. C’est dire toute l’importance de cette bataille dont Waterloo fut le théâtre. » Stéphanie Dagrain

À PROPOS DE LA SÉRIE 50MINUTES | Grandes Batailles
La série « Grandes Batailles » de la collection « 50MINUTES » aborde plus de cinquante conflits qui ont bouleversé notre histoire. Chaque livre a été pensé pour les lecteurs curieux qui veulent tout savoir sur une bataille, tout en allant à l’essentiel, et ce en moins d’une heure. Nos auteurs combinent les faits, les analyses et les nouvelles perspectives pour rendre accessibles des siècles d’histoire.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 40




La bataille de Waterloo

Introduction

Parvenu au pouvoir en France en 1799, Napoléon Ier tente, au cours de son règne, de contrôler l’ensemble du continent européen, ce qui suscite la création de plusieurs coalitions réunissant contre lui les grandes puissances européennes de l’époque (le Royaume-Uni, la Prusse, la Russie et l’Autriche).

Battu une première fois en 1814, Napoléon Ier reprend le pouvoir un an plus tard et lève une nouvelle armée. Espérant battre ses adversaires avant qu’ils ne s’allient à nouveau contre lui, il entre en Belgique le 15 juin dans le but de vaincre les Britanniques, les Néerlandais et les Prussiens. Une victoire française ferait renaître l’Empire et plongerait à nouveau l’Europe dans la guerre ; une défaite marquerait la fin de l’épopée napoléonienne et le retour de la royauté en France : l’enjeu est donc capital.

La bataille a lieu le 18 juin, à Mont-Saint-Jean, à quelques kilomètres au sud de Waterloo. À 11 h 15, Napoléon Ier tente le tout pour le tout et attaque. L’armée anglo-néerlandaise, commandée par Arthur Wellesley, parvient à contenir les Français et reçoit quelques heures plus tard le renfort des troupes prussiennes commandées par Gebhard Leberecht Blücher. Les coalisés contre-attaquent et les Français, battus, sont obligés de fuir.

La victoire est décisive : Napoléon Ier abdique une seconde fois le 22 juin 1815 et est exilé sur l’île de Sainte-Hélène (Atlantique Sud).

Données-clés

Quand ? Le 18 juin 1815Où ? À Waterloo (Belgique)Contexte ? Les guerres napoléoniennes (1803-1815)Belligérants ? L’Empire français contre le Royaume-Uni, le royaume de Prusse, le royaume des Pays-Bas et différents petits États allemandsActeurs principaux ? Gebhard Leberecht Blücher, maréchal prussien (1742-1819)Napoléon Ier, empereur français (1769-1821)Arthur Wellesley, duc de Wellington, commandant des troupes britanniques, néerlandaises et allemandes (1769-1852)Issue ? Victoire décisive des coalisésVictimes ? Camp français : environ 26 000 tués et blessésCamp des coalisés : environ 24 000 tués et blessés

Contexte politique et social

Loin d’être un événement isolé, la bataille de Waterloo est le point final d’une lutte entre la France révolutionnaire puis impériale et les autres puissances européennes qui se sentent menacées par les ambitions expansionnistes de Napoléon Ier. Pour comprendre les origines de ce conflit, il faut remonter à la Révolution française (1789).

Les guerres de la Révolution française, prélude des guerres napoléoniennes

Si en 1789 le peuple français se révolte pour manifester son mécontentement face aux déséquilibres de la société, la Révolution se radicalise rapidement et pousse les souverains européens, qui craignent qu’elle s’étende à leurs possessions, à réagir. Des menaces jaillissent contre le mouvement, mais elles ne font que le renforcer : après de lourds combats, la République est proclamée le 21 septembre 1792 et le roi Louis XVI (1754-1793) est emprisonné, jugé puis exécuté le 21 janvier 1793.

Au lieu de cesser, le conflit se renforce et devient idéologique : le but du nouveau régime mis en place est d’étendre la Révolution aux autres peuples européens pour leur apporter la liberté, tandis que les souverains désirent vaincre la République pour éviter que les idées révolutionnaires ne menacent leur royaume. Par conséquent, les différents États se lient et créent des coalitions auxquelles la France devra se mesurer :

la première coalition, formée en 1793, regroupe notamment la Grande-Bretagne, l’Autriche, la Prusse, les Provinces-Unies (Pays-Bas), l’Espagne et la Russie. Les combats durent jusqu’en 1797 et se soldent par une victoire de la France, qui parvient même à conquérir les Pays-Bas autrichiens (Belgique) ainsi que la rive gauche du Rhin. La République noue aussi une alliance avec l’Espagne et étend son influence en Italie du Nord ;la deuxième coalition, formée en 1798, rassemble principalement la Grande-Bretagne, la Russie et l’Autriche. Alors que les coalisés semblent tout d’abord en mesure de l’emporter, ils se divisent à nouveau et la France sort victorieuse du conflit. En 1801 et 1802, une série de traités sont signés entre les coalisés et la France qui officialisent l’annexion de la Belgique et de la rive gauche du Rhin et augmentent son influence en Italie.

Le saviez-vous ?

À l’époque, la carte de l’Europe ne ressemble pas à celle que nous connaissons aujourd’hui :

l’Allemagne n’est pas unifiée et est donc divisée en de nombreux petits États dominés par l’Autriche au sud, et la Prusse à l’est. L’unification ne se termine qu’en 1871 ;l’Italie est elle aussi morcelée. Le pays ne sera uni qu’en 1870 ;la Belgique appartient à l’Autriche jusqu’à la conquête française, en 1794. Après la défaite de Napoléon Ier