Albrecht Dürer, un artiste humaniste - 50 minutes - ebook

Albrecht Dürer, un artiste humaniste ebook

50 MINUTES

0,0
17,79 zł

Opis

Décryptez l'art d'Albrecht Dürer en moins d'une heure !Premier artiste à connaître, de son vivant, une réputation comparable à celle des plus grands maîtres italiens de son temps, Albrecht Dürer élabore, dans une Allemagne cultivée qui découvre à peine l'humanisme, une œuvre artistique unique. Celle-ci conjugue l'influence de la Renaissance italienne à l'art des pays nordiques. Mais Dürer apparaît également comme un intellectuel éclectique assoiffé de connaissances, écrivant sur les sujets les plus variés. En cela, il est le pur reflet de son temps. Ce livre vous permettra d’en savoir plus sur : - Le contexte culturel et politique dans lequel évolue Albrecht Dürer- La vie de l'artiste et son parcours- Les caractéristiques et spécificités de son art- Une sélection d’œuvres-clés de Dürer- Son impact dans l’histoire de l’artLe mot de l'éditeur :« Dans ce numéro de la série "50MINUTES | Artistes", Céline Muller aborde le parcours d'Albrecht Dürer, de Nuremberg à Venise, en passant par Bâle, Padoue ou encore Bologne. Aux côtés d'autres personnalités, Dürer introduit la Renaissance dans le Nord de l'Europe, à travers des gravures et des peintures témoignant d'un grand souci de réalisme. L'auteure analyse ainsi plusieurs de ses chefs-d'œuvre, notamment sa célèbre gravure Melancholia ou encore son remarquable Lièvre. »Stéphanie FeltenÀ PROPOS DE LA SÉRIE 50MINUTES | ArtistesLa série « Artistes » de la collection « 50MINUTES » aborde plus de cinquante artistes qui ont profondément marqué l’histoire de l’art, du Moyen Âge à nos jours. Chaque livre a été conçu à la fois pour les passionnés d’art et pour les amateurs curieux d’en savoir davantage en peu de temps. Nos auteurs analysent avec précision les œuvres des plus grands artistes tout en laissant place à toutes les interprétations.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 38




ALBRECHT DÜRER

Naissance ? Né le 21 mai 1471 à Nuremberg.

Mort ? Décédé le 6 avril 1528 dans la même ville.

Contexte ? Albrecht Dürer est un artiste majeur de la Renaissance nordique. Attiré par l’aura intellectuelle et artistique qui émane de l’Italie, il y effectue deux voyages et rapporte ainsi en Allemagne les techniques et les innovations des maîtres italiens.

Œuvres majeures ?

Autoportrait aux gants (1498)

Autoportrait à la fourrure (1500)

Le Lièvre (1502)

Adam et Ève (gravure de 1504 et peinture de 1507)

La Vierge de la fête du rosaire (1506)

L’Adoration de la Sainte Trinité (1511)

Melancholia (1514)

Portrait de l’empereur Maximilien Ier (1519)

S’il est souvent difficile de reconstituer la vie et la formation des artistes renaissants du Nord, leur statut y étant moins valorisé qu’en Italie, Albrecht Dürer, qui consigne lui-même, dans des journaux, de nombreux détails sur son existence et ses œuvres, fait figure d’exception. Il est l’un des tout premiers artistes germaniques dont la réputation égale celle des Italiens, jusqu’alors considérés comme les maîtres incontestés dans tous les domaines artistiques. Aux côtés d’autres personnalités dont Hans Holbein l’Ancien (1465-1524) ou Quentin Metsys (1466-1530), Albrecht Dürer introduit la Renaissance dans le Nord de l’Europe, non seulement grâce à ses tableaux et à ses gravures, mais également grâce à son travail de théoricien de l’art. Nuremberg, où il passe l’essentiel de sa vie, s’avère le foyer idéal pour propager les nouveaux enseignements de la Renaissance. Décrite par le théologien Martin Luther (1483-1546) comme « l’œil et l’oreille de l’Allemagne », elle jouit en effet d’un contexte privilégié, riche du prestige des nombreux graveurs, orfèvres et imprimeurs qui y prospèrent.

Intellectuel éclectique, Albrecht Dürer est le pur reflet de son temps, d’abord en raison de sa soif de connaissances et de son désir de les partager, en accord avec le principe d’universalité du savoir défendu par l’humanisme. Ainsi, il expérimente de nombreuses techniques artistiques, s’intéresse aux mathématiques, étudie l’anatomie et la nature à travers le dessin, et rédige plusieurs manuels sur l’art, l’histoire ou la religion. Par ailleurs, il attache une grande importance à la mise en valeur de l’homme et de l’artiste. Il signe ses toiles, à l’instar de nombreux autres peintres de l’époque, et multiplie les portraits et autoportraits, qu’il assortit souvent de commentaires personnels. Avec Albrecht Dürer, le peintre n’est plus relégué au rang de « faiseur d’images », mais se met lui-même en scène.

CONTEXTE

LE RAYONNEMENT ARTISTIQUE DE L’ITALIE…

Dès la fin du XIVe siècle, l’Italie, et plus particulièrement la ville de Florence, est le foyer de la Renaissance, un vaste mouvement de renouveau culturel et artistique. Celui-ci se caractérise notamment par la redécouverte de l’Antiquité gréco-romaine, une nouvelle valorisation de l’homme, une grande soif de connaissances et de multiples innovations dans le domaine des arts. Parmi les grands noms des débuts de la Renaissance italienne, citons notamment le sculpteur Donatello (1386-1466) et les peintres Fra Angelico (vers 1400-1455) et Masaccio (1401-1428).

Au XVIe siècle, Rome et Venise supplantent la cité florentine pour devenir à leur tour les plus grands centres artistiques européens. En tant que capitale de la chrétienté, Rome accueille un grand nombre de peintres, de sculpteurs et d’architectes de talent afin de mener à bien toute une série de grands projets initiés par l’Église : Michel-Ange (1475-1564), entre autres, réalise les fresques du plafond de la chapelle Sixtine tandis que Raphaël (1483-1520) décore les nouveaux appartements du souverain pontife. Malgré des techniques totalement différentes, les deux artistes poursuivent l’évolution entamée par leurs prédécesseurs et composent des œuvres de plus en plus dynamiques et de moins en moins symétriques. Venise, quant à elle, devient le berceau d’un nouveau style pictural qui utilise les couleurs et la lumière de façon inédite. Il est représenté par un peintre qui devient rapidement le plus célèbre de son époque : Titien (vers 1488-1576).

L’HUMANISME

L’humanisme est un courant intellectuel qui trouve son origine à Florence pendant la Renaissance. Il désigne, au sens strict, la redécouverte de la civilisation gréco-romaine grâce à l’étude des textes de l’Antiquité. Les humanistes, qui font preuve d’une nouvelle confiance en l’homme, prônent la vulgarisation du savoir et promeuvent l’éducation.

… VERS LE NORD DE L’EUROPE