Diderot (Fiche philosophe) - Dominique Coutant-Defer - ebook

Diderot (Fiche philosophe) ebook

Dominique Coutant-Defer

0,0
18,43 zł

Opis

Devenez incollable sur Diderot et sa pensée philosophique avec lePetitPhilosophe.fr !Cette fiche propose une analyse approfondie de la philosophie de Denis Diderot, avec sa biographie, le contexte philosophique dans lequel il s'inscrit, l'analyse détaillée de sa pensée et une synthèse de ce qu'il faut en retenir. La fiche est complétée par une liste de citations clés du philosophe.• Après la biographie, la mise en contexte aborde les influences de Diderot, dont l’atomisme antique, l’empirisme, le progrès scientifique et les sciences de la vie. • Ensuite, l'analyse se penche sur les cinq points principaux de la pensée de Diderot : le matérialisme, l’athéisme, une morale humaniste, l’éducation et le progrès social, et une réflexion sur l’esthétique. • Enfin, après un bref résumé de l'analyse dans lequel on se focalise sur l'essentiel, on trouve des citations assorties d'explications.À propos de la collection LePetitPhilosophe.fr :Destinée avant tout à un public de néophytes et aux lycéens qui préparent le bac de philo, LePetitPhilosophe.fr propose des analyses d'œuvres philosophiques classiques et contemporaines. Nos analyses, disponibles aux formats papier et numérique, ont été conçues pour guider les lecteurs à travers toute la philosophie. Nos auteurs combinent théories, citations, anecdotes et commentaires pour vous faire découvrir les plus grands penseurs d'hier et d'aujourd'hui.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 31




Diderot

Philosophe et encyclopédiste français du Siècle des Lumières

Né en 1713 à LangresDécédé en 1784 à ParisQuelques-unes de ses œuvres :Pensées philosophiques (1746)Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient (1749)Le Rêve de d’Alembert (1769)

Denis Diderot est à la fois philosophe, écrivain et homme de sciences. Inspiré par les théories des philosophes empiristes du XVIIe siècle, comme par exemple John Locke, il fonde le savoir sur l’expérience, par le biais de la démarche scientifique. De plus, selon lui, la connaissance doit être accessible à tous : c’est la vocation de l’Encyclopédie, à laquelle Diderot participe activement. Sa philosophie est centrée sur l’homme, qu’il veut avant tout rendre heureux, rejetant toute idée d’intervention divine dans les destinées humaines.

Diderot incarne l’esprit des Lumières par sa curiosité, son esprit critique, son gout de la liberté, son rejet de toute superstition et sa volonté d’étendre le savoir au plus grand nombre. Mais, malgré le souci du philosophe de passer à la postérité, il faudra cependant attendre la fin du XIXe siècle pour que ses œuvres soient appréciées à leur juste valeur.

Biographie

De la prêtrise à l’émancipation

Denis Diderot nait à Langres, dans l’Est de la France, en 1713, dans une famille aisée d’artisans couteliers. Son père le destinant à la prêtrise (deux de ses frères et sœurs ont d’ailleurs embrassé la carrière ecclésiastique), il suit les cours du collège jésuite de Langres de 1723 à 1728. Il termine sa formation couvert de prix, faisant la fierté paternelle.

Mais le jeune Diderot est peu intéressé par l’état de prêtre et quitte sa famille qui, en réponse, lui coupe les vivres. Il s’installe à Paris où il entreprend des études de droit, de théologie et de philosophie. Il mène pendant plus de dix ans une vie de bohème en exerçant différents petits métiers : précepteur de mathématiques, de musique, clerc de notaire, etc. Parallèlement, il lit énormément et fréquente beaucoup les cafés et les théâtres où il rencontre de nombreuses personnalités qui marqueront elles aussi le XVIIIe siècle, notamment Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), avec qui il se lie d’amitié. Des querelles philosophiques les éloigneront cependant l’un de l’autre par la suite. En 1743, il se marie contre l’avis de son père. Marie-Angélique, seule survivante de ses quatre enfants, deviendra plus tard sa biographe.

Au contact de l’élite intellectuelle de l’époque, ses préoccupations prennent progressivement une tournure littéraire. Diderot apprend l’anglais et donne quelques articles au Mercure de France.

Des écrits contestés

C’est en 1743 que débute réellement la carrière littéraire de Diderot, par le biais de traductions d’œuvres anglaises. Celles-ci sont largement teintées de réflexions personnelles qui montrent son éloignement progressif de la foi chrétienne vers le déisme (croyance en l’existence d’une entité divine hors de toute religion). La première œuvre originale de Diderot, Les Pensées philosophiques, parait en 1746 et est condamnée au feu par le Parlement de Paris en raison de ses positions proches du matérialisme. En 1747, Diderot rédige La Promenade du sceptique qui restera toutefois inédite jusqu’en 1830.

BON À SAVOIR

Le matérialisme est une doctrine selon laquelle la matière constitue la seule réalité existante ou la réalité fondamentale, ou encore une réalité qui serait indépendante de l’esprit et organisée par des lois spécifiques.

La même année, l’apprenti-philosophe prend, avec le mathématicien d’Alembert (1717-1783), la direction de l’Encyclopédieou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, vaste ouvrage qui se veut le répertoire de toutes les connaissances de l’époque