Prenez le pouvoir ! - Hulo Guillabert - ebook

Prenez le pouvoir ! ebook

Hulo Guillabert

0,0
50,78 zł

Opis

Éveil de consciences panafricainesLe but principal de ce livre est la conscientisation des jeunes Africains, renforcer leur optimiste et leur estime de soi, leur niveau de conscience politique, sociologique, culturelle et philosophique…Ce livre a pour but de vous galvaniser, de vous inciter à vous former, vous informer, comprendre le sens de l’histoire, les intérêts stratégiques, la propagande, comprendre le fonctionnement des méRdias internationaux, mais aussi de vous donner l’énergie, le courage et la détermination, vous encourager à vous battre, et vous qui êtes encore timides et hésitants, de vous prendre la main en tant qu’Ainée et vous dire « n’ayez pas peur ! Osez ! Vous allez accomplir de grandes choses ! Nous avons besoin de vous !». Comme le dit l’adage : « Le fleuve fait des détours parce que personne ne lui montre le chemin.». J’espère que ce livre vous évitera quelques détours, même si je sais que quoi qu’il arrive vous franchirez la ligne d’arrivée, triomphants, même si cela doit ou peut prendre un peu plus de temps.Je vous dis avec force « Prenez le pouvoir, prenez VOTRE pouvoir ! »D’abord le pouvoir sur vous-même spirituellement et intellectuellement, le pouvoir sur votre espace vital, le pouvoir sur votre destin personnel, le pouvoir sur le destin commun du peuple de Katiopa (L’Afrique Kama et sa diaspora mondiale) !Un essai engagé pour exhorter la jeunesse africaine à s'impliquer dans la vie politique, culturelle et sociale de son continent !EXTRAITCe livre a été réclamé par les jeunes panafricanistes lors des conférences que j‘ai eu le grand bonheur d’animer à leur demande, au sein des universités de Saint Louis ou de Dakar, ou au Monument de la Renaissance dans le cadre des Rendez-vous de l’Afrique Consciente, conférences mensuelles que j’ai initiées avec le soutien de l’administrateur du Monument Abdoulaye Racine Senghor que je remercie infiniment ainsi que Georges Denis Diatta et Germain Coly ses collaborateurs.C’est une transmission de tout ce qui fait mon engagement d’activiste panafricaniste aux jeunes Africains, de la part de leur « Mama Africa » comme ils me surnomment si affectueusement.À PROPOS DE L'AUTEUR« Africaine du Sénégal », Hulo Guillabert est promotrice culturelle, conférencière, écrivain et activiste du panafricanisme. Elle est née au Sénégal et a vécu en France où elle a occupé des postes de responsabilité au sein de grandes entreprises comme consultante. Après des dizaines d’années, à Paris, à l’Île de la Réunion et à Montréal, elle rentre au bercail et abandonne sa carrière de consultante afin de s’engager pour l’Afrique. Elle crée la maison d’édition numérique Diasporas Noires, 100 % Africaine et militante ainsi que la Revue des bonnes nouvelles d’Afrique. Elle est l’initiatrice des conférences mensuelles « Les Rendez-vous de l’Afrique Consciente ». Infatigable, elle fonde également en 2014 le collectif DOYNA STOP à la mendicité des enfants.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 256




Titre

Prenez le pouvoir

Message aux jeunes

Éveil de conscience

Edité par:

Éditions DIASPORAS NOIRES

www.diasporas-noires.com

© Hulo Guillabert 2017

ISBN version numérique : 9791091999731

ISBN version imprimée : 9791091999748

Date de publication numérique : 7 janvier 2017

Cette version numérique n’est pas autorisée pour l’impression

Mentions légales

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'Auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par le Code de la propriété intellectuelle.

L'éditeur accorde à l'acquéreur de ce livre numérique une licence d'utilisation sur ses propres ordinateurs et équipements mobiles jusqu’à un maximum de trois (3) appareils.

Toute cession à un tiers d'une copie de ce fichier, à titre onéreux ou gratuit, toute reproduction intégrale de ce texte, ou toute copie partielle sauf pour usage personnel, par quelque procédé que ce soit, sont interdites, et constituent une contrefaçon, passible des sanctions prévues par les lois de la propriété intellectuelle. L’utilisation d’une copie non autorisée altère la qualité de lecture de l’œuvre.

Préliminaire

Avis aux Lecteurs

Dans cet ouvrage ; il y a beaucoup de citations et extraits d’articles afin de permettre aux jeunes de découvrir des écrivains panafricanistes ou des conférenciers émérites, leur auteur est signalé à chaque fois sauf erreur et le texte est en italique… Si une erreur s’est glissée malgré tout, soit pour l’attribution d’un texte, soit par l’absence d’attribution à son véritable auteur, je vous prie de m’en excuser, l’erreur est humaine… Ce livre étant un livre numérique, l’erreur pourra être corrigée rapidement si elle nous est signalée.

Merci pour votre compréhension.

Hulo Guillabert

Résumé

PRENEZ LE POUVOIR !

Le but principal de ce livre est la conscientisation des jeunes Africains, renforcer leur optimiste et leur estime de soi, leur niveau de conscience politique, sociologique, culturelle et philosophique…

Ce livre a pour but de vous galvaniser, de vous inciter à vous former, vous informer, comprendre le sens de l'histoire, les intérêts stratégiques, la propagande, comprendre le fonctionnement des méRdias internationaux, mais aussi de vous donner l’énergie, le courage et la détermination, vous encourager à vous battre, et vous qui êtes encore timides et hésitants, de vous prendre la main en tant qu’Ainée et vous dire « N’ayez pas peur ! Osez ! Vous allez accomplir de grandes choses ! Nous avons besoin de vous ! » Comme le dit l’adage : « Le fleuve fait des détours parce que personne ne lui montre le chemin. » J’espère que ce livre vous évitera quelques détours, même si je sais que quoiqu’il arrive vous franchirez la ligne d’arrivée, triomphants, même si cela doit ou peut prendre un peu plus de temps.

Je vous dis avec force « Prenez le pouvoir, prenez VOTRE pouvoir ! »

D’abord le pouvoir sur vous-même spirituellement et intellectuellement, le pouvoir sur votre espace vital, le pouvoir sur votre destin personnel, le pouvoir sur le destin commun du peuple de Katiopa (L’Afrique Kama et sa diaspora mondiale) !

Auteur

Hulo Guillabert

« Africaine du Sénégal », promotrice culturelle, conférencière, éditrice, écrivain et activiste du panafricanisme. Elle est née au Sénégal et a vécu en France où elle a occupé des postes de responsabilité au sein de grandes entreprises comme consultante. Après des dizaines d’années, à Paris, à l’ile de la Réunion et à Montréal, elle rentre au bercail et abandonne sa carrière de consultante afin de s’engager pour l’Afrique. Elle crée la maison d’édition numérique Diasporas Noires, 100 % Africaine et militante ainsi que la Revue des bonnes nouvelles d’Afrique. Elle est l’initiatrice des conférences mensuelles « Les Rendez-vous de l’Afrique Consciente ». Infatigable, elle fonde également en 2014 le collectif DOYNA STOP à la mendicité des enfants.

Dédicaces

Je DÉDIE ce livre

À ma Rokhaya, si lumineuse et généreuse, qui vient de partir.

À vous tous, magnifiques JEUNES PANAFRICANISTES ENGAGÉS qui veniez à mes conférences avec une grande soif de savoir, de comprendre et une grande détermination de faire votre part pour la libération de Mama Africa !

Je vous dis avec force « Prenez le pouvoir, prenez VOTRE pouvoir ! »

D’abord le pouvoir sur vous-même spirituellement et intellectuellement, le pouvoir sur votre espace vital, sur votre environnement, le pouvoir sur votre destin personnel, le pouvoir sur le destin commun du peuple de Katiopa (L’Afrique Kama et sa diaspora mondiale) !

Je pense particulièrement à des jeunes que j’admire et qui me confortent chaque jour dans ma grande espérance en vous, je pense à Bara Alamine (un jeune considérablement éveillé, qui m’a suivie partout pour faire des photos et des vidéos refusant que je lui donne le prix de son transport), Marième panafricaniste très active, la plus assidue à mes conférences, Alassane (le plus déterminé que je connaisse, organisateur de la grande marche pour les États-Unis d’Afrique et contre le franc cfa en 2016, et qui m’a demandé un jour de le former à l’idéologie panafricaniste), Mouslé (une jeune femme déterminée au beau teint noir, d’une intelligence rare), Ousseynou, Usman (de vrais jeunes leaders), Aliou, Niassy (qui sont si conscients qu’on croirait qu’ils le sont depuis tout petits) Mariamne figure de proue des entrepreneurs du Web avec de multiples et belles réalisations au service de la communauté, Mamadou Bailo, Modou (qui vivent et respirent panafricain à chaque instant de leur vie), Béni mon petit frère depuis 2011, militant spirituel de la première heure et qui sans m’avoir jamais vue, m’a un jour envoyé de l’argent sur son maigre salaire pour que je puisse me payer une assistante disait-il, ce geste m’avait fait pleurer et rire…

Je salue respectueusement un militant hors pair, un guerrier devrais-je dire, Guy Marius, fervent militant anti-ape, prisonnier politique 3 fois en 2016, qui consent beaucoup de sacrifices pour cette noble cause.

Je pense également à un jeune, très éveillé spirituellement, à la limite visionnaire, et qui ne cesse de déconstruire les mensonges et de dénoncer l’allienation, cette Personne se reconnaîtra !

Je ne peux tous vous citer malheureusement donc je dédie ce livre à la cohorte de jeunes kemites panafricanistes de tous pays, les Fary, Pape, Claude, Farida, Mamoushka, Modestine Carole, Thierry, investissant les réseaux sociaux, la rue, les associations et mouvements panafricains, infatigablement, ils sont pléthore, ils sont légion, des jeunes pleins de véhémence et de conviction, d’intelligence, de fierté d’être Africains et qui conscientisent à tour de bras sur tous les sujets, chapeau à vous tous, je vous aime et vous admire !

Bien sûr, là je ne parle que des jeunes panafricanistes car c’est le sujet du livre, mais des personnes moins jeunes, ou d’un certain âge comme moi, il y en a aussi beaucoup qui font ce travail, notre génération et la génération intermédiaire ne sont pas en reste, heureusement !

Ils sont si nombreux !

Mention spéciale au meilleur d’entre nous, mon petit frère si aimant et affectueux, que je surnomme le Sphinx, Kemi Seba, que l’oxydent a voulu enterrer sans savoir qu’il était une graine ! Et malgré toutes les horreurs qu’on raconte sur lui pour le diaboliser (raciste, fasciste, etc…), maintenant il a germé sur la Terre Mère, a évolué et grandi dans le bon sens du terme et ses hautes branches tutoient le ciel fièrement, ses célestes feuilles s’envolent aux 4 coins de la planète… Son dernier livre Obscure Epoque prône l’antiracisme (eh oui !) et incite tous les Etres Humains à se liguer contre l’oligarchie Oxydentale.

Et je veux rendre aussi hommage à plusieurs femmes valeureuses, des gardiennes du temple, certainement prêtresses dans l’Égypte Antique en d’autres temps (tout comme moi, rires) ces femmes qui impulsent, veillent au grain spirituel et politique, et diffusent inlassablement l’Énergie Féminine d’Amour pour changer ce monde, Mylène, Isis, Fatime, Patricia, Coumba, Marie-Pierre, Aisha, etc… Et dont l’engagement et la solidarité jouent beaucoup dans ma vitalité et mon courage. Merci à vous d’être là !

D’autre part, ces personnalités panafricanistes militantes (historiens, ethnologues, traditionalistes, écrivains, cinéastes, journalistes, etc…) comme Jean Philippe Omotunde, Jean-Charles Coovi Gomez, Lascony Nysymb, Aminata Dramane Traoré, Ama Mazama, Molefi Kete Asante, Ousmane William Mbaye, Ndukur Kacc Ndao, Boubacar Boris Diop, Jean-Paul Pougala, Modibo Fakoli Doumbia, Sira-Missa Doumbia, Amadou Elimane Kane, Felwine Sarr, Demba Moussa Dembélé, Ndongo Samba Sylla, Adama Gaye, je ne peux tous les citer, ont toute mon admiration et mon estime. Merci pour tout ce qu’ils transmettent comme informations capitales, chacun dans leur domaine, pour faire évoluer l’Afrique vers un autre paradigme !

Je cite tous ces noms afin que vous les jeunes, vous puissiez aller puiser dans leur immense savoir, les rechercher sur Internet, lire leurs livres, découvrir leurs conférences, vidéos, films !

Et bien que je sache qu’ils ne pourront peut-être jamais me lire, je veux aussi dédier ce livre à tous les petits mendiants qui sont dans les rues des villes, au Sénégal et partout en Afrique, ces enfants déguenillés, recouverts de plaies et de maladies, sales, affamés, à la merci de toutes les prédations, je prie pour qu’ils sortent indemnes de cette vie que le mauvais sort et la négligence de notre société leur ont offerte comme un cadeau empoisonné et qu’ils puissent devenir un jour des adultes responsables, car ils sont aussi notre avenir ! Sachez que Le Collectif DOYNA STOP à la Mendicité des Enfants, continuera de réclamer haut et fort votre retrait définitif de la rue, il continuera jusqu’au dernier !

Hommage à mes compagnons de lutte de ce collectif et merci à eux pour leur ténacité et pugnacité.

Quelqu’un a dit : « Face au danger, le poltron s'enfuit, les lâches se cachent, et les braves l'affrontent.... »

Mama Africa est fière de votre bravoure !

RÉPONSES de jeunes À lA DÉDICACE

Je reprends ici sans rien changer les réponses de jeunes qui ont su que je les avais cités dans cette dédicace.

« Je suis Alassane Ba, l'initiateur et l'organisateur de la Grande Marche pour les États Unis d'Afrique du 23 Avril 2016 contre le fcfa et pour la fédération des États Africains qui a eu lieu simultanément à Dakar et dans plusieurs capitales africaines. Nous tenons à vous remercier Maman Africa pour votre soutien moral et physique à cet événement. S'il a eu ce succès considérable c'est grâce au rôle important que vous y avez joué.

Le pouvoir est jeunesse et nous le prendrons, et gouverner restera pouvoir. Merci maman, pour cette lumière que vous venez de souffler sur notre chemin. Cet encouragement de type légendaire ne nous surprend guère, car ayant longtemps lu vos écrits et assister à vos conférences, nous avons toujours senti l'espoir et la confiance que vous avez en nous. Je me rappelle, lorsque j'ai parlé de la Grande Marche pour les États-Unis d'Afrique, mille mots et mille gestes décourageants ont jailli de partout, mais vous étiez là à nos côtés, et vous nous aviez donné beaucoup d'énergie, nous vous en serons toujours reconnaissants.

L'exactitude de la réponse que vous avez sur ce que d'aucuns disaient “tout ce qui se fera sans la jeunesse se fera contre elle” nous montre combien votre niveau de vibration est de loin en avance sur celui de tant d'hommes et de femmes de votre génération. Maman ! Nous en sommes fiers et nous nous en réjouissons.

Nous avons compris que le changement est une évolution, c'est une révolution et c'est de l'innovation. Dans ce sens, sous cette allure du nouvel ordre mondial, l'Unité Africaine ou la fédération des États Africains restera incontournable.

Pour les Africains et le reste du monde, nous devons comprendre que la question c'est le BIEN-ÊTRE comme il est au début et à la fin de toute organisation humaine.

Au-delà de la sécurité alimentaire, culturelle et les droits de l'homme, l'unité africaine sera un résultat d'une nouvelle maturité de l'humanité par une simple acceptation de laisser le continent répondre aux lois incontournables qu'a dessinées l'Histoire.

Dans l'organisation des États, la liberté s'acquiert par la lutte entre les hommes et l'indépendance par la domination de la nature. Et dans l'Arène, c'est la force de la jeunesse qui est au combat pour le trophée de la liberté, l'expérience des adultes pour valoriser cela au prochain labour des champs vers l'indépendance. Ensemble, nous bâtirons une Afrique libre et souveraine.

Merci Maman Africa dit Hulo Guillabert »

Alassane Ba

30 ans

Email :[email protected]

Professeur : moyen/secondaire en Anglais

Fondateur du Mouvement de la Grande Marche pour les États-Unis d'Afrique !

« Merci maman Africa d'avoir pensé à nous qui vous devons tout notre respect et engagement. Nous avons besoin de vous dans ce long chemin parsemé d'épines de traitrise par nos dirigeants.

Oui ! Moi je m'engage à prendre le pouvoir et marcher à vos côtés afin de redorer le blason de Katiopa. Oui je m'engage moi Bara Al Amine THIAM à faire partie de ceux qui porteront le flambeau du legs de Sankara, Nkrumah, Mandela et Cheikh Anta DIOP.

Vous avez fait de moi ce que je suis aujourd'hui à travers votre mission de conscientisation.

Si aujourd'hui j'ai confiance en moi et que je n’ai pas peur de confronter mes idées, c'est purement grâce à vous.

Je m'engage à prendre le pouvoir et présenter à la face du monde cette KAMA qui entend revenir pour jouer son rôle dans le concert des nations, dans un esprit de respect mutuel, de compréhension et de fraternité. Oui je m'engage à prendre le pouvoir afin de libérer la Katiopa d'un emprisonnement de plusieurs siècles dans les profondeurs abyssales du racisme, de l'ignorance, de l'intolérance et de l'obscurantisme, pour reprendre sa place sur cet univers qui appartient à toutes les races. Je m'engage à être un ventricule du cœur de Kama afin de propulser l'air du changement, la lumière sur la véritable nature de l'Homme NOIR et la liberté de l'esclavage mentale.

PS “Toute promesse est sacrée. Personne n'est obligé d'engager sa parole, mais celui qui manque à la parole donnée se déshonore. Il commet un crime impardonnable contre sa dignité. Il trahit.” Pierre Lecomte du Nouÿ

Je vous aime de tout mon cœur !

Hotep ! »

Bara Al Amine THIAM

23 ans

[email protected]

Étudiant en master d'Anglais à l'UGB membre de l'AGEPCI et manager de l'entreprise BiTi (promotion de l'engagement citoyen et l'entreprenariat culturel par le biais de l'expression artistique)

« Je suis honoré d'être cité par vous chère Maman Madame Hulo Guillabert, Championne du Peuple, Mama Africa, car depuis que j'ai lu votre poème (http://etatsafricainsunis.org/poeme_fr/) j'ai compris que j'étais sur le bon chemin et je ne pouvais que continuer à avancer avec persévérance pour répondre à cet appel.

L'initiative des Rendez-vous d'une Afrique Consciente, ces rencontres mensuelles au Monument de la Renaissance Africaine, reste un rendez-vous incontournable pour moi et un grand nombre de Jeunes, car cela nous réconforte, nous donne la motivation, mais aussi la chance de se retrouver pour se poser ensemble les bonnes questions, pour faire ce qui est essentiel pour une Afrique meilleure.

Je tiens à vous remercier très sincèrement pour tout ce que vous faites, pour la Jeunesse Panafricaine car quand on a besoin de vous, il n'ya pas de protocole, vous êtes toujours là, pour partager votre expérience, vos connaissances, donner de votre énergie, nous soutenir.

S'il y'a des programmes de développement à coup de milliards qui ne valent rien du tout, vous, grâce à votre leadership et votre engagement panafricain, vous contribuer à aider la Jeunesse Africaine à se développer, et comme le disait le Professeur Joseph Ki-Zerbo, je cite : “On ne développe pas, on se développe” c'est pourquoi, je mesure votre contribution pour l’émancipation de la Jeunesse Africaine pour une Afrique Unie et Prospère. J'y crois fermement et j'appelle toute la Jeunesse de l’Afrique et de sa diaspora à rejoindre le Comité d'Initiative International Préparatoire du Premier Congrès Fédéraliste Panafricain pour les États Africains Unis, pour ce faire, ils peuvent consulter le site web de l’initiative pour plus d’informations : www.etatsafricainsunis.org - signer et diffuser la pétition de soutien : http://etatsafricainsunis.org/petitionciip/ car c’est ensemble que nous pourrons relever les défis.

En attendant impatiemment de lire ce livre, la lutte continue car on ne gagne pas un combat parce qu’on est le plus fort, mais parce qu’on n’abandonne jamais…

On reste debout et la lutte continue !!! »

Mamadou Bailo BAH

Email :[email protected]

Titulaire d’une licence en Langue anglaise,

Spécialiste en Management des organisations,

Projets et Programmes.

Membre du Comité d’Initiative National Sénégal, Préparatoire du Premier Congrès Fédéraliste Panafricain pour les États Africains Unis.

Membre de la Mobilisation pour la Paix et la Consolidation de la justice africaine (M.P.C.A.)

Membre du Mouvement Jang CAD pour l’Enseignement et la vulgarisation des Œuvres de Cheikh Anta DIOP

Membre de la Commission Jeune du Forum Social Sénégalais, Responsable du Programme des Formations et des Renforcements des Capacités.

« Merci, merci du fond du cœur notre très chère maman Hulo Guillabert, Mama Africa et ma maman spirituelle.

Merci pour toutes les valeurs et croyances que vous nous transmettez, pour toute la force dont vous nous armez, pour tous vos discours qui nous donnent de l'espoir. Vous êtes un exemple et vous avez les mots et la force pour nous faire croire que l'on y arrivera un jour… et sous peu.

Je prie le Clément pour que vous viviez ce jour avec nous, le jour où la centième guenon boira à la source et que l'Afrique triomphera, brillera de mille feux, où elle s'affranchira de tous et de tout, le jour où ces immenses potentiels que vous réveillez en nous porteront leurs fruits.... Ce jour très chère maman est proche je le sens....Merci infiniment. Vos mots me guident désormais à chaque instant de ma vie, de plus en plus je m'affranchis de toute domination, je développe ce pouvoir de résilience que tout jeune Africain devrait avoir, grâce à vous, j’ai réalisé que sur le chemin des bonnes actions rien ne peut me bloquer, aucun écueil ne m’arrêtera... Vous côtoyer, m’a donné des ailes et m’a forgée spirituellement. Je vous en dirai des nouvelles à notre prochaine rencontre.

J’ai une fois lu quelque part ceci : « il arrive qu’une personne devienne le centre de votre vie sans que vous ne soyez liés par le sang mais juste parce que cette personne vous tient la main et vous aide à marcher sur le chemin de l’espoir. Madame Hulo Guillabert vous donnez de l’espoir, vous réveillez les génies qui sommeillent en chaque jeune qui vous côtoie… Vous êtes un génie Maman. C’est fou tout ce que notre vie peut changer en un jour, grâce à une personne, du jour au lendemain… Je réalise que chaque rencontre, chaque nouvelle connaissance sont une aubaine si nous savons bénéficier de ses bienfaits. Merci, dieuredieuf, diarama, diarawlak maman. »

Mously FALL

23 ans

[email protected]

Activiste, militante du panafricanisme et entrepreneure sociale

Étudiante Master 1 Sciences Politiques/Études Internationales UGB de St Louis

Et en Master 2 administration économique et sociale option action politique et politiques publiques à l'Université de Franche-Comté à Besançon

Chargée Relations extérieures FOJEULA (Forum des jeunes leaders d’Afrique)

« Merci très chère pour l’incitation ou devrais-je dire l’exhortation à prendre le pouvoir des mains de ceux qui ne nous le donnerons jamais et qui ne l’exercent pas non plus en notre nom. Cette adresse est particulièrement intéressante en ce sens qu’elle porte en elle, l’espoir d’un individu, de tout un peuple, désemparé devant les abus et paralysies de notre temps, qui croit fermement que seule la jeunesse est capable de prendre les choses en mains et de réparer les erreurs historiques commises par les élites actuelles pour garantir l’épanouissement intellectuel, religieux et culturel des peuples d’Afrique.

Cependant, qu’il me soit permis d’indiquer que ceux à qui s’adresse ce message doivent être conscients des enjeux et défis majeurs qu’ils ont en face et qu’ils ont l’obligation historique de relever. Pour faire très court, je dirais qu’il faut très bien savoir que nous (la génération actuelle) avons deux causes de notre « défaite intellectuelle » en tant que peuple :

1) Nous avons hérité d’un format qui n’est pas le nôtre : c’est pour dire que la religion et l’idéologie sont « fondationnelles » pour tout peuple qui veut bâtir une nation forte. « Quand on n’a ni religion ni idéologie, on est simplement perdu » pour reprendre MBOG MBASSONG. Or précisément, nous sommes le peuple sur la planète Terre dont on a coupé la racine religieuse et culturelle. L’enjeu, ainsi, à ce niveau, est de savoir comment reconstruire une idéologie à défaut d’une religion « fondationnelle ».

2) L’école où nous allons, ainsi que les domaines de recherche qui sont propulsés par l’Université ne remettent pas en marche l’Africain moyen ou celui qui n’est pas allé à l’école : elle est discriminatoire et inadaptée à nos valeurs et représentations. Pire encore, nous sommes le seul peuple dont les étudiants et les universitaires achevés ne savent rien sur leur culture et leurs racines profondes. Donc il faudrait à ce niveau refaire le modèle de manière à codifier et promouvoir le savoir endogène à travers lequel se retrouvent les peuples d’Afrique.

En définitive, nous devons, conscients de cette défaite, NOUS METTRE EN MARCHE comme disait Cheikh Anta DIOP, afin de remodeler notre société à l’image de ce que lui exige sa trajectoire et ses réalités historiques et anthropologiques propres. Toutes les grandes révolutions historiques se sont faites de façon organique. Les peuples ont toujours été confrontés à un certain nombre de défis, y ont fait face, ont survécu ou péri pour paraphraser Felwine Sarr. Vivement que ma génération entende l’appel et s’engage à faire face à ces enjeux et défis historiques afin de libérer notre peuple et hisser son aventure socio-humaine au sommet du bien-être matériel et moral. »

Ousmane TOURE

25 ans

[email protected]e.fr

Master 2 Communication digitale et

Technologies numériques à l'UFR CRAC de l'UGB

Président fondateur de l'Assemblée des

Générations Patriotes et Citoyennes (AGEPCI)

Du même Auteur

DIOR - Le bonheur volontaire

Mame Hulo

Édition Diasporas Noires 2011 (156 pages)

INTRODUCTION

« En tant qu’êtres humains, nous sommes le POUVOIR ; je ne parle pas de Révolution, mais de Libération ! » Jonh Trudell activiste amérindien.

Vous ÊTES ceux que nous avons attendus !

Ce livre a été réclamé par les jeunes panafricanistes lors des conférences que j‘ai eu le grand bonheur d’animer à leur demande, au sein des universités de Saint Louis ou de Dakar, ou au Monument de la Renaissance dans le cadre des Rendez-vous de l’Afrique Consciente, conférences mensuelles que j’ai initiées avec le soutien de l’administrateur du Monument Abdoulaye Racine Senghor que je remercie infiniment ainsi que Georges Denis Diatta et Germain Coly ses collaborateurs.

C’est une transmission de tout ce qui fait mon engagement d’activiste panafricaniste aux jeunes Africains, de la part de leur « Mama Africa » comme ils me surnomment si affectueusement.

Comme le dit l’adage : « Le fleuve fait des détours parce que personne ne lui montre le chemin. »

J’espère que ce livre vous évitera quelques détours, même si je sais que quoiqu’il arrive vous franchirez la ligne d’arrivée, triomphants, même si cela doit ou peut prendre un peu plus de temps.

Ceux qui vous disent que vous, les jeunes, êtes perdus ou en perte de repères dans LEUR société, que vous êtes de plus en plus nuls dans LEUR école et dans LEUR université ; répondez-leur que vous êtes en déphasage avec LEUR perte de valeurs, ce n’est pas vous qui les avez perdues ces valeurs, ce sont eux !!! C’est LEUR société qu’ils ont construite de leurs mains qui est devenue anxiogène et mortifère ! Ce sont LEURS programmes avec des tares de naissance issus du colonialisme. C’est LEUR éducation institutionnelle, formelle, informelle ou non-formelle qui a gravement échoué à sa mission (à certaines exceptions prés), et là je ne parle absolument pas du corps enseignant qui fait ce qu’il peut, avec ce qu’il a, je parle DU SYSTÈME ! C’est LEUR mauvaise gestion constante des affaires de la cité, LEUR cupidité et LEUR mauvaise politique nationale qui vous ont mis, dans cette situation depuis des années, que dis-je, des décennies !

Cette situation que vous subissez actuellement ne vous incombe en rien, au contraire, vous êtes les victimes de notre génération et de toutes celles d’avant, coupables d’irresponsabilité et de reniement en tout genre !

Nous devons vous rendre des comptes sur le massacre en règle de votre héritage dans tous les domaines !

Bien sûr, il y a beaucoup de dégâts au niveau de la jeunesse africaine, bien sûr, dans les quartiers il y a des groupes de jeunes oisifs qui discutent à longueur de journée de choses futiles en buvant du thé, parce qu’ils n’ont pas de travail, pas d’argent, pas d’avenir… Bien sûr, on peut indexer un manque d’éducation et de civisme partout au sein de la jeunesse mais c’est aussi et surtout le cas parmi les adultes. Est-ce vraiment leur faute, uniquement leur faute ? On a les jeunes qu’on mérite !

N’écoutez pas ceux qui fustigent votre manque d’engagement alors qu’ils ne font rien pour vous apprendre à vous engager ou à mieux combattre le système inique de société qu’ils ont eux-mêmes laissé s’installer !

Mon propos n’est pas de diviser la société africaine en jeunes et vieux, mais les jeunes ont particulièrement besoin d’aide et d’encouragements pour affronter le monde difficile que nous leur avons légué, donc il n’y a pas de concept « le pouvoir aux jeunes » (de toute manière je ne parle pas que de cette forme de pouvoir là dans ce livre) mais plutôt une incitation à se prendre globalement en mains, dans tous les domaines. Il n’y a aucune marginalisation ou stigmatisation par rapport à l’âge ici.

Vous encourager avec optimisme ne veut en rien dire ne pas voir la situation désastreuse de notre continent, ni votre situation désastreuse à vous, cela veut dire simplement venir vers vous, être positif, avancer malgré tout, un pas après l’autre, être pédagogue et allumer sa petite lumière qui fera la différence et incitera toutes les petites lumières à s’allumer jour après jour autour de vous !

VOUS ÊTES NOTRE ESPOIR ! RELEVEZ LA TÊTE !

Et comme je vous le dis toujours, vous êtes la seule et unique raison de mon engagement militant panafricain, je n’espère plus grand-chose (à certaines exceptions prés) des gens de ma génération vieillissante, qui accaparent les pouvoirs à tous les niveaux.

Le but principal de ce livre est la conscientisation des jeunes Africains, renforcer leur optimiste et leur estime de soi, leur niveau de conscience politique, sociologique, culturel et philosophique…

Ce livre est un condensé de ce que je crois et pense depuis plusieurs années, d’extraits de ce que je vous dis dans mes conférences ou sur les réseaux sociaux, de citations de panafricains emblématiques à découvrir, espérant vous être utile sur votre chemin semé d’embuches vers la lumière, la liberté, la souveraineté et la dignité.

Ce livre ne vous indique pas ce qu’il faut croire ou non, mais essaie de vous mettre en mains des thèses de panafricaines et panafricains émérites qui vous invitent ainsi au débat, pour une Afrique consciente et debout !

J’ai confiance en votre propre jugement et je pense que vous saurez en tirer de la matière qui fera avancer vos propres réflexions ou ressentis !

Ce livre a pour but de vous galvaniser, de vous inciter à vous former, vous informer, comprendre le sens de l'histoire, les intérêts stratégiques, la propagande, comprendre le fonctionnement des méRdias internationaux, mais aussi de vous donner l’énergie, le courage et la détermination, vous encourager à vous battre, et vous qui êtes encore timides et hésitants, de vous prendre la main en tant qu’Ainée et vous dire « N’ayez pas peur ! Osez ! Vous allez accomplir de grandes choses ! Nous avons besoin de vous ! »

Ce livre ne fait pas de longs discours académiques, ni de longues analyses savantes, ni de diagnostics compliqués, il ne vous raconte pas nos glorieux combattants du passé, car nous ne manquons pas de livres de ce genre en Afrique ! Non, ce livre veut vous parler de constats simples, d’expériences vécues, d’engagement personnel, d’étapes à franchir, d’actes concrets ici et maintenant, et de comment puiser la motivation en vous-même pour vous accomplir !

Ce livre se veut décomplexé sur tous les sujets, direct, un précis du jeune conscient panafricaniste en 2017, du combattant de la souveraineté africaine et de l’unité africaine.

Conçu pour être facile et rapide à lire, le livre en format PDF sera offert aux jeunes panafricanistes affiliés à des organisations ou associations et qui en feront la demande sur le site de diasporas-noires.com afin que le maximum de jeunes engagés à travers le monde puisse le lire ! Ceci aussi afin d’inciter des jeunes à adhérer à ce genre d’organisations. Et en échange de ce livre numérique gratuit, nous vous demanderons de nous aider à collecter les noms et coordonnées des nombreuses organisations panafricanistes à travers le monde, si vous en connaissez, nous voulons réaliser une plateforme sur Internet regroupant toutes ces organisations à des fins d’unité et de synergie de la jeunesse africaine et afro-descendante.

Donc, je vous dis, faites ce que vous avez à faire, même à la place modeste qui est la vôtre, ne la sous-estimez pas cette place, ne sous-estimez jamais la valeur de ce que vous faites, faites-le avec votre cœur et vous aurez accompli votre mission car sachez que, comme dit un adage « Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement. »

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s'active, allant chercher quelques gouttes d'eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d'un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit :

- Colibri ! Tu n'es pas fou ? Tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu ?

- Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part ».

Pierre Rabhi

N’oubliez pas aussi ce que disait Bob Marley “Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option.”.

Alors, soyez forts ici et maintenant, c’est votre seule option, arrachez notre liberté définitivement des mains de tous les prédateurs !

La Renaissance du peuple de Katiopa (Kama et sa diaspora), passe par vous, sa jeunesse, qui est malgré les apparences, dans sa pleine puissance actuellement au niveau du potentiel, en nombre, en intelligence, en audace et en sagesse ! Plus que jamais !

C’est sous le capot mais moi je le vois bien !

HOTEP !

Hotep est un mot de l’Égypte Antique qui signifie (Paix, être satisfait, en paix, heureux, apaisé).

Il a été utilisé très fréquemment dans les noms de pharaons de l'ancienne Égypte.

Actuellement, ce mot est repris par les kemites du monde entier pour dire “paix”.