Nicolas de Condorcet - Mélanie Mettra - ebook

Nicolas de Condorcet ebook

Mélanie Mettra

0,0
17,84 zł

Opis

Découvrez enfin tout ce qu’il faut savoir sur Condorcet et sa pensée en moins d’une heure !
Mathématicien de génie et philosophe éclairé, Nicolas de Condorcet est sans aucun doute l’un des grands noms de l’histoire de France. Passé à la postérité grâce à son vaste projet d’instruction laïque et gratuite, il reste avant tout un scientifique au service de la vie politique de son temps. Véritable défenseur de la Révolution et de la république, il prône une pensée politique fondée sur les principes d’égalité et de liberté.

Ce livre vous permettra d’en savoir plus sur :
• La vie de Condorcet
• Le contexte de l’époque
• Les temps forts de sa vie
• La postérité de sa pensée

Le mot de l’éditeur :
« Dans ce numéro de la collection « 50MINUTES Grandes Personnalités », Mélanie Mettra nous fait découvrir la vie et les pensées de Condorcet en une quarantaine de pages. Discret dans les premières années, il cède peu à peu à la passion et n’hésite pas à soutenir les nombreux projets qu’il a élaborés. Grand défenseur de la liberté, il rédige un projet de constitution en vue d’instaurer la république, mais ses espoirs sont déçus. Trop en avance sur son temps, ses idées lui valent d’être déclaré hors la loi. Alors qu’il devait mourir sous le fer de la guillotine, il est retrouvé sans vie dans sa cellule. Mais ses pensées lui survivront. »
Stéphanie Dagrain

À PROPOS DE LA SÉRIE 50MINUTES | Grandes Personnalités
La série « Grandes Personnalités » de la collection « 50MINUTES » présente plus de cinquante hommes et femmes qui ont marqué l’histoire d’une manière ou d’une autre. Chaque livre a été pensé pour les lecteurs curieux qui veulent faire le tour d’un sujet précis, tout en allant à l’essentiel, et ce en moins d’une heure. Nos auteurs combinent les faits historiques, les analyses et les nouvelles perspectives pour rendre accessibles des siècles d’histoire.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 44




Nicolas de Condorcet

Introduction

Le nom de Nicolas de Condorcet fait partie des références quotidiennes pour de nombreux Français qui, tous les jours, prennent place sur les bancs des collèges et lycées qui lui rendent hommage. S’il est bien à l’origine d’un projet d’instruction publique sans précédent, l’étendue de l’œuvre de cet homme de la Révolution, mort en prison et non sous le fer de la guillotine comme beaucoup de ses contemporains, est mal connue.

Orphelin de père, élevé par une mère dont la dévotion confine à la superstition, le jeune Condorcet, sous des dehors de timidité et de gentillesse, va se forger un caractère obstiné. Passionné par les mathématiques, il parvient à force d’acharnement à échapper à la carrière militaire qui lui était destinée et entre à l’Académie des sciences alors qu’il n’a que 26 ans. Sa discrétion, dans les salons où il fréquente les plus grands intellectuels de son époque, cède progressivement à la passion face à ses adversaires sous la Révolution. Nourri de la philosophie des Lumières et investi dans la vie politique, il élabore de nombreux projets, tant dans le domaine du commerce, des transports, que contre l’esclavage ou encore dans la défense des droits des femmes et de la tolérance religieuse. Il rédige une nouvelle constitution pour la république qu’il a appelée de ses vœux alors que ses concitoyens ne rêvaient encore que d’une monarchie constitutionnelle. Mais le couperet de la Terreur ne l’épargne pas. Mis en accusation pour avoir refusé la peine de mort prononcée lors du procès de Louis XVI (1754-1793) et pour avoir rejeté violemment la constitution montagnarde de 1794, il vit près d’un an dans la clandestinité. Il rédige alors une ultime œuvre magistrale, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, véritable profession de foi de cet homme héritier des Lumières et précurseur d’un humanisme reposant sur la liberté et l’égalité. Arrêté le 27 mars, il meurt deux jours plus tard dans sa cellule.

Données clés

Naissance ? Le 17 septembre 1743 à Ribemont (France).Mort ? Le 29 mars 1794 à Bourg-la-Reine (France).Apports majeurs ? L’application des mathématiques à la politique.La défense de la république.La lutte pour l’abolition de la peine de mort, ainsi que pour une instruction laïque et gratuite.

Biographie

Une enfance marquée par la religion

Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet est né le 17 septembre 1743, d’un père capitaine de cavalerie en garnison à Ribemont (Aisne, France), Antoine de Caritat (mort en 1743), et d’une jeune veuve épousée en mars 1740, Marie Madeleine Gaudry. De nature fragile et empreinte d’une grande piété, la mère de Nicolas de Condorcet est veuve une seconde fois un mois seulement après l’avoir mis au monde et l’élève seule avec le tutorat lointain de son beau-frère, Jacques-Marie de Caritat (1703-1783), évêque de Gap. Après avoir reçu des rudiments d’instruction délivrés à domicile par un précepteur jésuite, il intègre à l’âge de 11 ans le collège des Jésuites de Reims. Il y passe quatre années à subir la surveillance inquisitrice, les vexations et les punitions de l’ordre religieux, tout en n’y trouvant aucune satisfaction intellectuelle. Cette période fait naître chez Nicolas de Condorcet une rancune tenace vis-à-vis de la religion catholique et l’amorce d’une conscience pédagogique qui repose sur l’intérêt des élèves et le respect des individus, loin du système d’humiliation des institutions religieuses.

La découverte des mathématiques

En 1758, Condorcet quitte Reims pour gagner Paris et étudier au collège de Navarre, dont la réputation repose sur la qualité de ses enseignements scientifiques. Il y découvre les mathématiques et la physique qui deviendront la passion de ses années d’adolescence et de jeune adulte. De retour à Ribemont après avoir obtenu son baccalauréat, il se heurte à la volonté familiale de le voir poursuivre une carrière militaire. Après trois ans de refus obstiné, il obtient gain de cause et retourne à Paris pour devenir géomètre. Hébergé par son maître, l’abbé Georges Girault de Kéroudon, Condorcet mène une vie d’ascète entièrement consacrée aux mathématiques en accord avec son caractère timide. En 1764, alors qu’il n’a que 21 ans, il soumet à l’Académie des sciences un premier mémoire dont le rapporteur n’est autre que d’Alembert (philosophe et mathématicien français, 1717-1783). C’est le début d’un intérêt mutuel destiné à se transformer en une amitié profonde. La publication en 1765 de son traité intitulé Du calcul intégral, suivi deux ans plus tard par Du problème des trois corps et sa participation aux Mémoires de Turin entre 1766 et 1769 lui ouvrent les portes de l’Académie des sciences le 25 février 1769. Il accède au grade d’associé le 15 décembre 1770.

Le saviez-vous ?

Le terme « géomètre » s’applique aujourd’hui à un professionnel chargé de dresser des plans et des documents topographiques, mais il n’a pas toujours eu cette signification. Si la définition la plus courante est « celui qui connaît la géométrie », elle cache en fait une réalité plus complexe. Au XVIIIe siècle, la géométrie est considérée comme la base des mathématiques, et donc par extension, le géomètre est le mathématicien. Les mathématiques étant l’exemple de l’exercice de la logique et de la raison, elle est la voie vers la philosophie, et par là le géomètre devient un érudit.

L’âge des amitiés et de la philosophie