Ceux de la glebe  - Camille Lemonnier - ebook
Kategoria: Humanistyka Język: francuski Rok wydania: 1889

Ceux de la glebe darmowy ebook

Camille Lemonnier

(0)
0,00 zł
Do koszyka

Ebooka przeczytasz na:

e-czytniku EPUB
tablecie EPUB
smartfonie EPUB
komputerze EPUB
Czytaj w chmurze®
w aplikacjach Legimi.
Dlaczego warto?

Pobierz fragment dostosowany na:

Opis ebooka Ceux de la glebe - Camille Lemonnier

Commentaire de lecteur : A la lecture de la premiere nouvelle, j'ai failli refermer le livre. Y aurait-il eu une littérature gore avant terme? Puis, engagé par l'envie de finir ce que j'avais commencé, j'ai été au bout du livre. Habitué au style, je me suis attaché aux récits. Pour rester dans le genre de Lemonnier : «j'ai vomi avant d'avaler». La lecture s'est révélée tres intéressante et le rapprochement est immanquable avec Maupassant. Comme quoi un meme sujet vu par deux peintres donne bien deux oeuvres completement différentes.

Opinie o ebooku Ceux de la glebe - Camille Lemonnier

Fragment ebooka Ceux de la glebe - Camille Lemonnier

A Propos

Partie 1 - LA GENESE

A Propos Lemonnier:

Camille Lemonnier, né a Ixelles, Belgique le 24 mars 1844 et mort dans sa ville natale le 13 juin 1913, est un écrivain belge particulierement fécond. Ce Brabançon, fils d'un avocat wallon et d'une Flamande, vint a la littérature par le détour de la critique d'art. Il effectue ses études secondaires a l'Athénée Royal de Bruxelles. En 1863, Lemonnier publie a compte d'auteur le Salon de Bruxelles et commence a fréquenter le monde artistique. Il se distingue immédiatement par son désir de défendre l'art réaliste contre l'académisme, et la liberté de l'artiste contre les institutions d'État. En 1870, Lemonnier parcourt le champ de bataille de Sedan avec son cousin Félicien Rops (peintre et dessinateur). Son roman-reportage Sedan relate ses impressions : « une odeur de terre, de pourriture, de chlore et d'urine melés ». Cet ouvrage réaliste sera repris sous le titre Les Charniers qui précede La Débâcle d'Émile Zola. Lemonnier commence a etre reconnu dans le milieu naturaliste. Il collabore d'ailleurs a des revues françaises ou il fait connaître les peintres belges. C'est avec son roman Un Mâle (1881) qu'il atteint la notoriété. Le scandale provoqué par la parution de ce livre est tel que la jeune génération (les poetes rassemblés autour de la revue la Jeune Belgique) organise un banquet de « réparation » a leur aîné en 1884 pour lui témoigner son appui face aux foudres de la critique traditionnaliste des « perruques » et de certains journalistes catholiques. On a souvent surnommé Lemonnier le « Zola belge » bien qu'il ait affirmé que cette étiquette ne lui convenait pas. En fait, l'auteur du Mâle est trop soucieux de son style (qu'on nommait « macaque flamboyant ») et de recherche de néologismes et d'archaismes pour etre rangé parmi les naturalistes. La filiation avec le naturalisme français s'arrete, en effet, a l'influence du milieu, et plus précisément de la vie animale, sur le comportement des personnages. Dans des romans tels Le Possédé, La Fin des bourgeois ou L'homme en amour, Lemonnier se rattache davantage au courant dit « décadent », représenté en France par J.-K. Huysmans, Péladan, Lorrain ou Rachilde ; la préciosité de son style, son obsession pour le theme de la femme fatale, la névrose et la perversion peuvent etre considérés comme une contribution originale a l'esthétique décadente. Si, dans ces romans des années 1890, Lemonnier se rapproche davantage de Félicien Rops, il n'en demeure pas moins que les chapitres du Mâle qui décrivent la kermesse ou la vie a la ferme renvoient davantage a la tradition flamande et aux tableaux de Pieter Bruegel l'Ancien. Portrait de Camille Lemonnier par Emile Claus Le Prix quinquennal de littérature lui est attribué en 1888 pour son ouvrage La Belgique, illustré de gravures dessinées, entre autres, par Constantin Meunier. En 1905, il publie La Vie belge et deux ans avant sa mort, Une vie d'écrivain, son autobiographie. Dans ces trois ouvres, Lemonnier rend hommage a sa terre natale, souhaitant présenter au lecteur la vie et la culture de son pays. Ce « témoin au passé », selon sa propre expression, relate, avec un talent de conteur, la naissance des lettres belges: « La Jeune Belgique avait frappé le roc aride et a présent les eaux ruisselaient. » Parfois lyrique, épique et excessif, Lemonnier laisse cependant un document historique tres instructif. En définissant le talent du peintre belge comme la capacité de « suggérer des correspondances spirituelles par un chromatisme expressif et sensible » (La Vie belge), il parle aussi de son propre style: il s'agit de frapper l'imagination par la couleur et les images. En cela, il s'oppose a l'imitation du réel et rejoint un symbolisme universel tout en restant proche de l'instinct et de la spontanéité en meme temps que de la tradition baroque de ses ancetres (Rubens, Jacob Jordaens, David Teniers). Paix a son âme… Sa maison abrite actuellement le siege de l'Association Belge des Écrivains Belges de langue française. Sources : http://fr.wikipedia.org

Copyright: This work is available for countries where copyright is Life+70 and in the USA.
Note: This book is brought to you by Feedbooks
http://www.feedbooks.com
Strictly for personal use, do not use this file for commercial purposes.

 

 

Sauf les deux dernieres, récemment parues dans le Gil Blas, les nouvelles qui composent ce livre furent écrites en 1885.

C. L.

A vous,

Gens de la terre,

Ruffians et pâtiras,

Pouacre engeance,

Ô survivants des primordiales races,

Et des mornes édens !

Ce livre ou, de la plume, comme d’un soc,

J’ai foui

Vos âmes pierreuses et les glebes reveches

En qui éternellement

Vous trépassez et revivez,

Durs Paysans,

Cours de silex aiguisés au fer des faux,

Fangeux et noirs héros des hostiles

Labours.


Partie 1
LA GENESE