Walter Benjamin. Le désir d'authenticité de Marino Pulliero - Encyclopaedia Universalis - ebook

Walter Benjamin. Le désir d'authenticité de Marino Pulliero ebook

Encyclopaedia Universalis

0,0
8,89 zł

Opis

Bienvenue dans la collection Les Fiches de lecture d’Universalis

En 1932, Walter Benjamin (1892-1940), relatant dans Chronique berlinoise ses souvenirs d'enfance et d'adolescence, considère les années qu'il a vécues avant 1914, sous le règne de Guillaume II, comme un «âge d'or». Le bien-être dans lequel s'étaient ancrés ses parents, qui appartenaient ...

Une fiche de lecture spécialement conçue pour le numérique, pour tout savoir sur Walter Benjamin. Le désir d'authenticité de Marino Pulliero.

Chaque fiche de lecture présente une œuvre clé de la littérature ou de la pensée. Cette présentation est couplée avec un article de synthèse sur l’auteur de l’œuvre.

À PROPOS DE L'Encyclopaedia Universalis

Reconnue mondialement pour la qualité et la fiabilité incomparable de ses publications, Encyclopaedia Universalis met la connaissance à la portée de tous. Écrite par plus de 7 200 auteurs spécialistes et riche de près de 30 000 médias (vidéos, photos, cartes, dessins…), l’Encyclopaedia Universalis est la plus fiable collection de référence disponible en français. Elle aborde tous les domaines du savoir.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB
MOBI

Liczba stron: 21




Universalis, une gamme complète de resssources numériques pour la recherche documentaire et l’enseignement.

ISBN : 9782341011587

© Encyclopædia Universalis France, 2019. Tous droits réservés.

Photo de couverture : © Monticello/Shutterstock

Retrouvez notre catalogue sur www.boutique.universalis.fr

Pour tout problème relatif aux ebooks Universalis, merci de nous contacter directement sur notre site internet :http://www.universalis.fr/assistance/espace-contact/contact

Bienvenue dans la collection Les Fiches de lecture d’Encyclopædia Universalis.

Ce volume présente des notices sur des œuvres clés de la littérature ou de la pensée autour d’un thème, ici Walter Benjamin. Le désir d'authenticité, Marino Pulliero (Les Fiches de lecture d'Universalis).

Afin de consulter dans les meilleures conditions cet ouvrage, nous vous conseillons d'utiliser, parmi les polices de caractères que propose votre tablette ou votre liseuse, une fonte adaptée aux ouvrages de référence. À défaut, vous risquez de voir certains caractères spéciaux remplacés par des carrés vides (□).

WALTER BENJAMIN. LE DÉSIR d’AUTHENTICITÉ, Marino Pulliero (Fiche de lecture)

En 1932, Walter Benjamin (1892-1940), relatant dans Chronique berlinoise ses souvenirs d’enfance et d’adolescence, considère les années qu’il a vécues avant 1914, sous le règne de Guillaume II, comme un « âge d’or ». Le bien-être dans lequel s’étaient ancrés ses parents, qui appartenaient à des familles bourgeoises de Juifs assimilés, ne compte pas pour rien dans cette image d’après coup. Mais celle-ci est déterminée aussi par l’idéalisation rétrospective dont il enjolive sa formation intellectuelle. Ainsi laisse-t-il entendre que la curiosité seule guidait son appétit de connaissances, et que le souci d’affirmer sa liberté l’opposait à toutes les contraintes de l’enseignement traditionnel. D’où le précepte qu’il décida de suivre et auquel, en 1913, il demande à une amie de souscrire : « Ne nous fier à aucune pensée établie. »

Dans Walter Benjamin. Le désir d’authenticité (Bayard, Paris, 2005), Marino Pulliero a pris au mot cet autoportrait pour le soumettre à un examen critique. Analysant attentivement le contexte culturel dans lequel le jeune homme cherche sa voie, il met en lumière sa conscience précoce de la toute-puissance du conservatisme et son obstination à se colleter avec lui pour tenter de le détrôner. Comment ? La solution que trouve Benjamin est d’abord, dans le sillage du pédagogue réformateur Gustav Wyneken, une « renaissance de l’école à partir de l’esprit de la jeunesse ». À Fribourg, puis à Berlin, il milite de 1912 à 1914 au sein d’une organisation étudiante qui est influencée par les idées de Wyneken, les Étudiants libres. Dans leur revue, Der Anfang, il critique dès 1913 la « misère culturelle » des philistins, des bien-pensants, et l’accumulation d’un savoir pseudo-historique qui ne possède plus aucun « contenu d’expérience ».

Vu l’époque,