Jean-Luc Godard (Paris - 2006) - Encyclopaedia Universalis - ebook

Jean-Luc Godard (Paris - 2006) ebook

Encyclopaedia Universalis

0,0
18,26 zł

Opis

L'exposition qui s'est tenue à Paris au Centre Georges-Pompidou, du 11 mai au 14 août 2006, – Voyage (s) en utopie, Jean-Luc Godard, 1946-2006, à la recherche d'un théorème perdu – affiche ses ambitions : mettre en espace, en quelque sorte, les Histoire(s) du cinéma, l'œuvre-somme de Godard achevée en 1998...

À PROPOS DE L’Encyclopaedia Universalis

Reconnue mondialement pour la qualité et la fiabilité incomparable de ses publications, Encyclopaedia Universalis met la connaissance à la portée de tous. Écrite par plus de 7 200 auteurs spécialistes et riche de près de 30 000 médias (vidéos, photos, cartes, dessins…), l’Encyclopaedia Universalis est la plus fiable collection de référence disponible en français. Elle aborde tous les domaines du savoir.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB
MOBI

Liczba stron: 22




Universalis, une gamme complète de resssources numériques pour la recherche documentaire et l’enseignement.

ISBN : 9782341010375

© Encyclopædia Universalis France, 2019. Tous droits réservés.

Photo de couverture : © Bluraz/Shutterstock

Retrouvez notre catalogue sur www.boutique.universalis.fr

Pour tout problème relatif aux ebooks Universalis, merci de nous contacter directement sur notre site internet :http://www.universalis.fr/assistance/espace-contact/contact

Les grandes expositions sont l’occasion de faire le point sur l’œuvre d’un artiste, sur une démarche esthétique ou sur un moment-clé de l’histoire des cultures. Elles attirent un large public et marquent de leur empreinte l’histoire de la réception des œuvres d’art.

Sur le modèle des fiches de lecture, les fiches exposition d’Encyclopaedia Universalis associent un compte rendu de l’événement avec un article de fond sur le thème central de chaque exposition retenue : - pour connaître et comprendre les œuvres et leur contexte, les apprécier plus finement et pouvoir en parler en connaissance de cause ; - pour se faire son propre jugement sous la conduite de guides à la compétence incontestée.

Afin de consulter dans les meilleures conditions cet ouvrage, nous vous conseillons d'utiliser, parmi les polices de caractères que propose votre tablette ou votre liseuse, une fonte adaptée aux ouvrages de référence. À défaut, vous risquez de voir certains caractères spéciaux remplacés par des carrés vides (□).

Jean-Luc Godard (Paris - 2006)

L’exposition qui s’est tenue à Paris au Centre Georges-Pompidou, du 11 mai au 14 août 2006, – Voyage (s) en utopie, Jean-Luc Godard, 1946-2006, à la recherche d’un théorème perdu – affiche ses ambitions : mettre en espace, en quelque sorte, les Histoire(s) du cinéma, l’œuvre-somme de Godard achevée en 1998, à quoi s’ajoute une rétrospective quasi intégrale de ses films, courts et longs-métrages, publicités, essais divers. Le tout est remis en perspective par la publication d’un livre aux éditions du Centre Georges-Pompidou, Jean-Luc Godard Documents, coordonné par Nicole Brenez, David Faroult, Michael Temple, James Williams, Michael Witt, qui indique, souvent pour la première fois, les diverses sources où a puisé l’artiste. Voyage(s) en utopie porte bien son titre : du Musée imaginaire d’André Malraux au musée d’Art moderne en passant par le musée du Cinéma d’Henri Langlois, toutes les pistes qui mènent au vieux sage qui souhaite à tout prix conserver l’esprit du cinéma, sont bien là.

Adolescent à la Libération, Godard s’installe à Paris pour y achever ses études secondaires et découvre la salle de la Cinémathèque française. Il naît alors au monde et cherche, d’abord en tant que critique, notamment aux Cahiers du cinéma à partir des années 1950, à y inscrire sa trace. De 1954 à 1959, il réalise cinq courts-métrages, dont au moins deux (Tous les garçons s’appellent Patrick, 1957, et Charlotte et son Jules, 1958) anticipent sur le caractère spontané et semi-documentaire de ses premiers longs-métrages : À bout de souffle (1960),