Le bleu des sirènes - Bernard Parrat - ebook

Le bleu des sirènes ebook

Bernard Parrat

0,0
22,18 zł

Opis

Réflexions sur le sens que nous pouvons tous donner à la vie.Le sens de la vie ?Ne devrait-on pas y réfléchir plus souvent et prendre le temps d’aimer et d’être aimé ?C’est le message que nous délivre ici Bernard Parrat qui choisit l’écriture comme « moyen thérapeutique », c’est ainsi qu’il le définit, pour sortir de la terreur où l’a plongé un sévère infarctus que rien ne laissait présager.Le bleu des sirènes, c’est une réflexion sur l’importance des choses, sur le dévouement des équipes de secours, sur un monde que nous devrions appréhender avec plus de sincérité.L’auteur opère une sérieuse remise en cause à partir des événements qu’il a dû subir. Au travers du récit de son expérience personnelle, l'auteur vous amènera à réfléchir sur les véritables valeurs de l'existence.EXTRAITIl y a des choses que l’on peut dire, ou que l’on doit dire, il y a des choses que l’on pense, il y a des choses que l’on cache, on se cache aussi derrière des tas de choses, enfin il y a des choses que l’on écrit, pour ma part j’ai décidé de les écrire, car il me semblait que de laisser une trace de ce que j’avais parcouru de ce qui m’avait fait souffrir et qui m’avait meurtri au plus profond de moi était indispensable à mon bien-être plus tard, je ne sais pas si cela marchera, seul le temps me le dira. Je vais donc vous faire un récit de mon parcours, dans la maladie ou plutôt dans la douleur, de mon accident de cœur, si je puis dire de mon expérience en ce domaine, enfin ce que moi je ressens, et ce que j’ai vécu à travers cette histoire de vie, alors bien sûr cela est très compliqué de coucher sur papier ce que l’on peut ressentir je vais certainement aussi me répéter assez souvent ne m’en tenez pas rigueur. J’ai écrit tout cela avec tout mon ressenti, ce récit parle de mon accident de cœur bien sûr mais plus encore sur mes sentiments, et surtout ce que je vois derrière tout ça, tous ces sentiments partent du plus profond de mon âme, je les ai écrits comme je le ressentais donc prenez-le comme ça, je n’ai pas voulu faire un livre aseptisé, je tiens absolument que l’on voit que c’est moi qui écrit vraiment, même si ce n’est pas parfait, alors oui bien sûr chacun a son histoire et cela n’est peut-être pas le cas pour tout le monde, bien évidemment, chacun peut avoir une approche des choses différentes, mais je pense qu’à la fin tout le monde est sur le même pied d’égalité. À PROPOS DE L'AUTEURBernard Parrat signe ici, avec la Compagnie Littéraire, son premier ouvrage. Il s’est lancé dans cette aventure en espérant que son expérience pourra servir à d’autres personnes ayant traversé une épreuve similaire.C’est une réconciliation avec la vie.L’auteur vit actuellement dans l’Aveyron. Il est très impliqué dans sa région.

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 124




Bernard Parrat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Bleu des Sirènes

 

 

 

 

 

La Compagnie Littéraire

Catégorie : Témoignage

www.compagnie-litteraire.com

Le sens de la vie 

Il y a des choses que l’on peut dire, ou que l’on doit dire, il y a des choses que l’on pense, il y a des choses que l’on cache, on se cache aussi derrière des tas de choses, enfin il y a des choses que l’on écrit, pour ma part j’ai décidé de les écrire, car il me semblait que de laisser une trace de ce que j’avais parcouru de ce qui m’avait fait souffrir et qui m’avait meurtri au plus profond de moi était indispensable à mon bien-être plus tard, je ne sais pas si cela marchera, seul le temps me le dira. Je vais donc vous faire un récit de mon parcours, dans la maladie ou plutôt dans la douleur, de mon accident de cœur, si je puis dire de mon expérience en ce domaine, enfin ce que moi je ressens, et ce que j’ai vécu à travers cette histoire de vie, alors bien sûr cela est très compliqué de coucher sur papier ce que l’on peut ressentir je vais certainement aussi me répéter assez souvent ne m’en tenez pas rigueur. J’ai écrit tout cela avec tout mon ressenti, ce récit parle de mon accident de cœur bien sûr mais plus encore sur mes sentiments, et surtout ce que je vois derrière tout ça, tous ces sentiments partent du plus profond de mon âme, je les ai écrits comme je le ressentais donc prenez-le comme ça, je n’ai pas voulu faire un livre aseptisé, je tiens absolument que l’on voit que c’est moi qui écrit vraiment, même si ce n’est pas parfait, alors oui bien sûr chacun a son histoire et cela n’est peut-être pas le cas pour tout le monde, bien évidemment, chacun peut avoir une approche des choses différentes, mais je pense qu’à la fin tout le monde est sur le même pied d’égalité. 

Mais avant tout il faut que je m’exprime sur«L’existence »,vaste programme, un grand débat? 

Tout d’abord quel est le sens de ma vie, quelle est ma place dans la vie? Très compliqué tout ça, quelles sont les différentes identités car il est vrai parfois on peut s’inventer plusieurs personnalités qui nous servent à avancer plus facilement, on n’est pas toujours celui que l’on voudrait être et on s’efforce d’être ou souvent de paraître; pour quelle raison? 

Eh bien, souvent pour cacher une réalité, un défaut ou bien souvent une défaillance, c’est une question essentielle pour notre vie, quelle valeur me porte et pour quelle raison, ce qui est important pour moi ou pas, ce que je vais transmettre et surtout ce que l’on m’a transmis et que je transmettrai à mon tour. 

Sait-on de quoi on parle, ce mot que veut-il dire par lui-même, on vit on meurt, entre temps on essaye de vivre le mieux que l’on peut même si parfois c’est très difficile, mais ça vaut quand même le coup mais on ne le sait pas la plupart du temps. 

On pense juste qu’un jour on partira, tout dépend de l’âge que l’on a, bien sûr les plus jeunes n’y pensent pas, je dois dire que pour moi c’était le cas, je n’y pensais pas du tout sauf lorsque malheureusement la vie en décide autrement et que l’on se rend compte que les choses arrivent sans crier gare et là on ne maîtrise rien. 

Quand je connaissais par exemple une personne qui parlait d’une maladie ou d’un accident quel qu’il soit, et là c’est vrai que j’en ai accompagné quelques-uns dans une maison d’où malheureusement on ne ressort jamais, notre dernière maison comme on dit quand on plaisante, mais là aussi aussitôt sorti de cet endroit on oublie et on oublie vite, tant mieux car sinon cela serait insupportable sauf à quelque exception ou malheureusement on n’oublie jamais, mais ça c’est autre chose, car malheureusement on ne peut pas tout oublier et ça, c’est très perturbant, très angoissant mais c’est ainsi on ne peut pas tout effacer d’un coup de baguette magique. 

L’existence est à notre portée mais dans quelle mesure, comment se fier à elle, comment voir les choses, et surtout elle nous fait faire quoi? 

Comment se comporter face à elle, pourquoi comment, existe-t-il autre chose qui nous fait réagir ou simplement agir en fonction de ce que l’on pense sur la vie, vraiment très difficile à analyser je dirai même plus à canaliser. 

Je vais vous citer un mot«INFARCTUS», rien que ce mot fait peur et tout le monde connaît au moins une personne à qui c’est arrivé avec plus ou moins de chance bien sûr, il y a bien d’autres mots qui font aussi très peur, je ne les prononcerai pas, malgré tout, on vit, on rit, on essaie de ne pas y penser mais qui est le plus fort? La vie ou la mort? Vous pouvez penser que je suis morbide mais mon expérience est malheureusement passée par là. Mais, dans le même temps j’ai rencontré une personne qui avait fait un coma après avoir été renversée par une voiture, elle me parlait de son histoire, de son expérience et elle me disait qu’elle n’avait plus peur de la mort, car elle avait vécu une belle expérience d’après elle qui l’avait rendue plus forte, car derrière ce n’était pas mal d’après son récit, et que maintenant même pour ses proches elle n’avait plus peur car elle savait qu’il y avait quelque chose de meilleur derrière tout ça, je vous laisse le libre choix de vous faire votre propre opinion. Mais là aussi, on pourrait dire beaucoup de choses, je pense que beaucoup de personnes sur des points comme celui-là auront une approche ou un discours différents mais on ne peut pas vraiment parler de ce que l’on ne connaît pas. 

Beaucoup de personnes revenues d’un coma racontent de curieuses histoires, on peut appeler cette expérience mort imminente, d’ailleurs je vous conseille, si vous êtes intéressé par ce phénomène, l’excellent livre de Paul Duc un cadre supérieur qui avait été déclaré mort et qu’un infirmier a été stupéfait de voir respirer lors de son transport à la morgue, il affirme avoir vécu une expérience extraordinaire, une récente étude a recensé plus de 109 récits à ce sujet, beaucoup de personnes relatent le fait de planer au-dessus de leur corps et que les choses sont décuplées, comme l’amour qui est profondément différent et amplifié, il y a beaucoup de témoignages sur notamment Le Midi Libre qui en a beaucoup parlé.  

Évidemment entre la vie et la mort c’est très particulier, chacun a son propre avis. 

Aujourd’hui une question que je me pose en permanence, mais en même temps je suis sûr que je suis assez fort pour faire table rase du passé du moins je le crois, et de ces moments sombres de ma vie mais évidemment ce n’est pas facile car ma vie a été complètement bouleversée, forcément des choses se sont modifiées, sauf peut-être pour les inconscients ou les faibles d’esprit qui ne peuvent pas ou ne savent pas, mais là je ne critique pas, je ne me le permettrais pas, c’est juste une constatation que je fais car évidemment il peut en être comme cela, mais ça, chacun gère les choses comme il le peut, et ce n’est pas facile mais comme toute chose de nôtre petite vie, car elle est très courte au vu de l’univers, on est une fraction de seconde si on regarde à l’image de l’existence de la terre et de l’apparition de l’homme, on est une goutte d’eau. 

L’infarctus aujourd’hui pour moi fait partie de ma vie, c’est un mot que je ne veux plus entendre et surtout qui me fait horriblement peur et tout le monde redoute et craint la mort bien sûr. 

La peur de la mort touche des millions de personnes dans le monde, ce qui crée de l’anxiété et des pensées obsessionnelles, créant chez nous la thanatophobie ou la peur de la mort de notre propre mort, tout cela va au-delà de ce que l’on connaît, car de rentrer en contact avec quelque chose qui est au-delà de ce que l’on connaît déjà, il faut maîtriser cela et on n’est pas sûr d’y parvenir, il faut être honnête avec nous-mêmes et affronter pleinement la réalité de notre mort et peut-être qu’à ce moment-là on pourra se rendre compte de sa fin, et de toute façon il faudra bien un jour que tout s’arrête, donc un conseil oubliez tout ça et vivez pleinement et sans crainte;plus facile à dire qu’à faire non? 

L’homme est né d’une succession de hasards, rien ne laisse supposer qu’il y ait un sens derrière tout cela, pour beaucoup de personnes c’est une chose difficile à accepter, partout dans notre vie nous sommes à la recherche d’un sens, il est très important pour nous de donner un sens à notre vie, alors quand on voit la mort de près il est important d’avoir une famille et des amis, cela est très important pour nous. 

Nous allons à l’école pour apprendre des choses qui nous semblent essentielles, il est important de gagner de l’argent pour faire vivre notre famille, cela paraît évident non? Pour chacun d’entre nous et c’est normal, l’homme est le seul animal qui ne puisse vivre sans donner un sens à sa vie, je pense que cela reste très important, c’est pourquoi lorsqu’on est sur le point de perdre la vie on se raccroche à tout ce que l’on peut sans vraiment réfléchir. 

À vrai dire, tout ce que nous voyons, sentons, entendons, touchons et croyons connaître a un nom, qui vient de nous les hommes et nous croyons que chaque chose est telle que nous la nommons? Sommes-nous sûrs de tout comprendre et de tout analyser, de tout bien entreprendre, peut-on s’imaginer les choses ou pas? 

L’existence, c’est faire beaucoup de choses qui nous rendent heureux, et de rendre heureux ceux que l’on aime ou tout au moins essayer, cela peut ne pas être aussi facile que l’on voudrait, mais notre liberté de faire ou de ne pas faire les choses reste je pense limitée. 

 

Notre liberté de faire ne compte que si nous les faisons en respect des autres et de notre santé, mais tout ça peut changer d’une minute à l’autre, et tant que nous allons bien, mais dans le cas contraire alors là on ne sait plus. Dans le cas d’une maladie, on change malgré nous et on change notre point de vue et on pense que les choses ne sont plus vraiment ce qu’elles sont, on les perçoit autrement et surtout on les pense différemment, alors faut-il avoir un infarctus pour voir les choses dans le bon sens ou le bon ordre, quel dommage d’en arriver là pour mettre de l’ordre dans sa tête et dans sa vie, je n’en sais rien mais pour moi ça a été le cas, j’ai changé ma façon de penser mais surtout de réfléchir. Dans notre vie de tous les jours quand tout va bien on ne réfléchit pas dans le bon sens, enfin c’est ma façon de voir les choses, ce n’est peut-être pas la vôtre. 

Prenez votre vie en main car souvent on vit de frustration et d’angoisse vis-à-vis de l’imprévu quand on cherche à maîtriser la direction de son existence. 

Apprenez à lâcher prise par rapport à la maladie, continuez à faire des projets, tenez les rêves de votre vie, vivez-les pleinement et comme on dit souvent, une citation que tout le monde connaît: 

«Vis tes rêves et ne rêve pas de ta vie».

 

On pourrait comparer cette idée à de l’eau qui se jette dans une rivière, la rivière va être sinueuse, faire des courbes, l’eau va ralentir ou accélérer mais la rivière va continuer de couler et vous devez laisser faire et la laisser vous emporter comme la vie, surtout la suivre sans trop de questions car à ce moment-là vous ne pourrez plus rien y changer, elle sera forcément plus forte que vous et vous serez obligés de la suivre, mais peut-être que l’on pourra la dévier, qui sait. 

Je ne sais pas si j’ai raison, chacun trouvera sa façon de voir les choses, car je pense fortement que la vie de tous les jours nous embarque dans un tourbillon, et que l’on oublie l’essentiel, mais là aussi l’essentiel que veut dire ce mot? Là aussi je pense qu’il y aurait un autre débat et surtout beaucoup de contradiction en fonction de comment on se place face à la vie, mais surtout de quelle vie est la vôtre, celle que vous désirez ou celle que l’on vous impose? 

Avez-vous fait l’expérience de prononcer un mot plusieurs fois rapidement et assez longtemps pour ne plus savoir ce qu’il veut dire réellement? Faites l’expérience, vous verrez bien après un long moment on ne sait plus, peut-être que la vie c’est ça aussi on ne sait plus pourquoi? 

L’existence c’est quoi? Peut-on dire ou expliquer? Pour mon compte je n’aurais pas su vraiment dire ou même y penser, c’était naturel la vie, être vivant tout à fait normal pour la majorité des gens, même s’il arrive qu’on pense qu’on n’est pas éternel, qu’un jour il faudra forcément que cela s’arrête mais on ne sait pas quand, malgré tout la vie vaut le coup d’être vécue avec bien sûr des galères et tout le monde en a eu, mais c’est bien de vivre alors il faut en profiter un maximum. 

Nous avons beaucoup de bons moments heureusement car sinon on finirait tous par se suicider et malheureusement parfois cela arrive aussi. Mais l’existence, exister comment est-il possible, que s’est-il passé pour que nous en soyons là, par quel miracle pour les plus croyants, mais réellement d’où venons-nous, là aussi un vaste programme qui fera partie d’un autre livre que je veux écrire, mais ça on verra plus tard, car pour certains, Dieu nous a créés, je pense que c’est très bien pour ceux qui croient en cela, cela leur permet d’atténuer leur souffrance en se raccrochant à cela. Pour d’autres, et j’en fais partie, il y a autre chose mais comme je vous l’ai dit c’est quelque chose que j’aborderai peut-être un jour, mais en attendant on parle toujours de Dieu que l’on ne connaît pas, personne ne l’a jamais vu, mais si c’était autre chose, posez-vous la question, sommes-nous vraiment seuls là, aujourd’hui là aussi une grande question. 

Comment notre corps qui est si précieux pour nous fonctionne, par quelle magie, bien sûr beaucoup de scientifiques vous expliqueront tout ça mieux que moi, mais posez-vous la question, vous vous l’êtes sûrement déjà posée, comment arrivons-nous à marcher, à parler, à penser, et c’est là où je veux en venir après ces quelques lignes.