La Leçon d'Eugène Ionesco (Analyse de l'oeuvre) - Baptiste Frankinet - ebook

La Leçon d'Eugène Ionesco (Analyse de l'oeuvre) ebook

Baptiste Frankinet

0,0
22,88 zł

Opis

Décryptez La Leçon d'Eugène Ionesco avec l’analyse du PetitLitteraire.fr !Que faut-il retenir de La Leçon, la pièce de théâtre entre drame et burlesque ? Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur cette œuvre dans une analyse complète et détaillée.Vous trouverez notamment dans cette fiche :• Un résumé complet• Une présentation des personnages principaux tels que l'élève, le professeur et la bonne• Une analyse des spécificités de l’œuvre : une tragédie ?, la destruction du langage, le langage comme symbole de pouvoir et une satire de l'enseignementUne analyse de référence pour comprendre rapidement le sens de l’œuvre.LE MOT DE L’ÉDITEUR :« Dans cette nouvelle édition de notre analyse de La Leçon (2016), avec Baptiste Frankinet, nous fournissons des pistes pour décoder cette célèbre pièce du maître de l'absurde. Notre analyse permet de faire rapidement le tour de l’œuvre et d’aller au-delà des clichés. » Stéphanie FELTENÀ propos de la collection LePetitLitteraire.fr :Plébiscité tant par les passionnés de littérature que par les lycéens, LePetitLittéraire.fr est considéré comme une référence en matière d’analyse d’œuvres classiques et contemporaines. Nos analyses, disponibles au format papier et numérique, ont été conçues pour guider les lecteurs à travers la littérature. Nos auteurs combinent théories, citations, anecdotes et commentaires pour vous faire découvrir et redécouvrir les plus grandes œuvres littéraires. LePetitLittéraire.fr est reconnu d’intérêt pédagogique par le ministère de l’Éducation. Plus d’informations sur http://www.lepetitlitteraire.fr

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 25




Eugène Ionesco

Dramaturge et essayiste français

Né en 1909 à Slatina (Roumanie) Mort en 1994 à Paris Quelques-unes de ses œuvres : La Cantatrice chauve (1950), pièce de théâtreRhinocéros (1959), pièce de théâtre Le roi se meurt (1962), pièce de théâtre

Né d’un père roumain et d’une mère française, Eugène Ionesco arrive en France un an après sa naissance et sera naturalisé français en 1951. Son œuvre théâtrale (La Cantatrice chauve ; La Leçon, 1951 ; Les Chaises, 1952, etc.) a marqué la littérature : il est aujourd’hui l’un des dramaturges français les plus joués dans le monde. Soucieux d’être compris, il a laissé beaucoup de commentaires sur son œuvre (Notes et contre-notes, 1962 ; Journal en miettes, 1967, etc.). Il a été élu à l’Académie française en 1970.

Ionesco est le chef de file du théâtre de l’absurde, nouveau genre théâtral qui vient, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), bousculer les règles du théâtre classique.

La Leçon

La leçon absurde d’un professeur à son élève

Genre : théâtre (tragédie) Édition de référence :La Leçon, Paris, Gallimard, coll. « Folio théâtre », 1994, 131 p. 1re édition : 1951 Thématiques : tentation, meurtre, désir, langage, pouvoir, enseignement

Pièce en un acte, La Leçon a été écrite en 1950 et représentée quelques mois plus tard. Ionesco y met en scène un vieux professeur qui reçoit chez lui une jeune étudiante lui demandant des cours particuliers. Au fur et à mesure de la pièce, la leçon se complique, et la communication ne passe plus entre le maitre et l’élève. L’histoire se termine par l’assassinat de la jeune femme par son professeur.

Aujourd’hui, La Leçon est l’une des pièces les plus jouées et les plus lues d’Eugène Ionesco. Cette tragédie a la particularité de laisser à chacun la possibilité de l’interpréter à sa façon.

Résumé

La pièce ne compte aucun découpage en scènes ou actes. Elle est jouée par trois personnages : le professeur, l’élève et la bonne du professeur.

Une leçon très particulière

Une jeune étudiante envisageant de préparer le « concours du doctorat total » pour satisfaire ses parents se rend chez un professeur afin de prendre des leçons particulières.

Tous deux discutent d’abord de banalités, l’occasion pour le professeur de tester les connaissances élémentaires de la jeune fille. Lorsque celle-ci déclare au professeur qu’elle est à « [sa] disposition » (p. 33), elle fait naitre en lui le désir, et l’on s’aperçoit que la relation entre les deux personnages est ambigüe. Le caractère lubrique du professeur est souligné dans les didascalies (par exemple, ses regards sont souvent dits « libidineux ») et apparait aussi dans des répliques curieuses, notamment lorsqu’il explique des opérations mathématiques en les illustrant d’exemples farfelus qui font référence au corps de l’élève : « Si vous aviez eu deux nez, et que je vous en aurais arraché un… Combien vous en resterait-il maintenant ? » (p. 45)