La Ferme des animaux de George Orwell (Analyse approfondie) - Quentin de Ghellinck - ebook

La Ferme des animaux de George Orwell (Analyse approfondie) ebook

Quentin de Ghellinck

0,0
31,25 zł

Opis

Derrière une fable allégorique en apparence simple (la révolte des animaux dans une ferme) se cache une véritable dénonciation du stalinisme et de ses dérives. Écrite pendant la Seconde Guerre mondiale, l’œuvre propose une satire à peine voilée des régimes totalitaires qui reste aujourd’hui encore d’actualité.
Après une brève introduction, Quentin de Ghellick retrace la vie de George Orwell, avant de se pencher sur l’intrigue de La Ferme des animaux dont il fournit un résumé complet. Après un rappel du contexte dans lequel le roman a été écrit, il s’attache à analyser les personnages-clés du roman et met en avant les similitudes qu’ils partagent avec certaines personnalités historiques : ainsi, Boule de Neige n’est autre que l’incarnation de Trotski, tandis que Sage l’Ancien représente à la fois Karl Marx et Lénine. Les thématiques évoquées dans le roman sont ensuite étudiées en profondeur, et, à travers celles-ci, c’est tout un pan de l’histoire soviétique qui nous est dévoilé. Enfin, il propose une étude du style de l’œuvre et nous explique les raisons qui ont poussé George Orwell à donner à cette œuvre la forme d’une fable allégorique. 

Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi lub dowolnej aplikacji obsługującej format:

EPUB

Liczba stron: 43




GEORGE ORWELL

Né en 1903 à Motihari (Inde).

Mort en 1950 à Londres.

Ses œuvres principales :

Dans la dèche à Paris et à Londres (roman autobiographique, 1933)

Hommage à la Catalogne (roman, 1938)

1984 (roman d’anticipation, 1949)

La vie de l’écrivain britannique George Orwell est des plus mouvementées : après avoir travaillé dans la police impériale en Birmanie, il connaît une période difficile marquée par la pauvreté, puis part combattre aux côtés des républicains durant la guerre d’Espagne (1936-1939). L’homme a également exercé de nombreux métiers (plongeur dans un restaurant, professeur d’anglais, journaliste et commentateur politique), avant d’être consacré comme écrivain.

Sa production romanesque est à l’image de son existence : multiforme ; elle reflète les nombreuses péripéties qui ont jalonné la vie d’Orwell. Au-delà des aspects strictement littéraires de son œuvre, ce dernier se fait le critique des sociétés totalitaires, dénonçant non seulement le régime soviétique, de plus en plus autoritaire à l’époque durant laquelle il écrit, mais aussi la surveillance des masses dans les démocraties occidentales. Son œuvre phare est sans conteste 1984, la dernière qu’il ait écrite. Il s’agit d’un roman visionnaire et très pessimiste qui décrit l’hypothétique avenir de la société mondialisée en 1984 : le monde est alors gouverné par un régime totalitaire dans lequel le contrôle des citoyens est absolu, où les manipulations du pouvoir sont monnaie courante et où le langage est simplifié pour éviter qu’il ne soit détourné en vue de produire des discours négatifs. Le concept de Big Brother présenté dans le livre a fait florès et sert désormais de référence dans la critique sociale et politique. Le souffle prophétique qui traverse cette œuvre classe George Orwell parmi les plus grands écrivains de la littérature d’anticipation et de la critique sociale.

LA FERME DES ANIMAUX

Genre : fable allégorique et politique.

1re édition : le roman est publié pour la première fois en 1945.

Édition de référence :La Ferme des animaux, Paris, Gallimard, 1984.

Personnages principaux :

Napoléon, un cochon autoritaire qui prend le pouvoir à la Ferme.

Boule de Neige, également un cochon, principal opposant à Napoléon.

Malabar, un cheval courageux et humble qui croit longtemps aux vertus du nouveau régime.

Mr Jones, l’ancien propriétaire, humain, de la Ferme.

Thèmes principaux : l’histoire politique de l’URSS, la révolution, le culte de la personnalité, la critique du totalitarisme.

George Orwell achève la rédaction de La Ferme des animaux en 1944, mais le roman ne paraît qu’un an plus tard et il faut attendre deux années de plus pour la traduction française. Si sa publication tarde tant, c’est en raison de la critique féroce que le livre déploie à l’encontre de l’évolution de l’URSS alors même que les Russes sont perçus, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), comme des alliés majeurs. Les éditeurs de l’époque sont donc particulièrement réticents vis-à-vis de l’œuvre.

Sous la forme d’une allégorie – la révolution des animaux dans une ferme –, George Orwell dénonce avec force et de manière à peine voilée les déviances du régime instauré par Joseph Staline (1878/1879-1953) en Union soviétique. Mais le livre peut également être lu comme une fable sur les dangers inhérents à tout processus révolutionnaire. Orwell y critique notamment le culte exacerbé de la personnalité du chef, la modification du passé par l’histoire officielle, l’endoctrinement et la manipulation idéologique des masses ou encore le système d’exploitation et d’asservissement des citoyens-animaux. L’auteur signe donc une satire profondément lucide et désabusée, appelée à servir de cadre de référence pour la critique des totalitarismes et des sociétés de contrôle. Si la lecture de l’œuvre est légère et aisée, sa signification est quant à elle profonde et sans appel.

LA VIE DE GEORGE ORWELL

Portrait de George Orwell daté de 1940.

SUR LES PAS DU PÈRE

George Orwell, de son vrai nom Éric Arthur Blair, naît en 1903 à Motihari, en Inde, qui fait alors encore partie de l’Empire britannique. Son père, comme son grand-père avant lui, travaille dans l’administration, ce qui amène la famille à effectuer de nombreux voyages. George Orwell revient en Angleterre en 1904 et ne verra plus son père avant 1911, alors que ce dernier prend sa retraite.

Le jeune garçon est d’abord scolarisé à la St Cyprian’s School, dont il gardera un souvenir exécrable. Élève brillant et volontaire, il accède ensuite au prestigieux collège d’Eton, qu’il fréquente de 1917 à 1921. Ces années sont heureuses, mais il ne s’investit plus dans ses études avec la même ardeur. C’est à cette époque qu’il commence à écrire ses premiers poèmes.